Le Milan ne fait pas de sentiments

le
0
Le Milan ne fait pas de sentiments
Le Milan ne fait pas de sentiments

Pas de suspense à San Siro en demi-retour de Coupe d'Italie, le Milan s'impose 5-0 contre l'Alessandria équipe de troisième division. Les Rossoneri s'offrent ainsi une première finale de Coupe d'Italie depuis 2003 et affronteront probablement la Juventus en finale.

Contrôle poitrine, demi-volée du droit dans le petit filet opposé, après une longue absence de six mois due à des délicats problèmes de dos, Jérémy Menez signe définitivement son retour et met parallèlement fin au conte de fée de l'Alessandria (club de 3ème division) dès la 19ème minute de jeu. Déjà battus 1-0 à l'aller sur un penalty de Balotelli, les Grigi s'inclinent cette fois 5-0 sans coup férir. Pas de miracles. La saison du Milan, elle, commence à devenir intéressante.

Ménez définitivement rétabli


Voici 41 ans que l'Alessandria ne mettait plus les pieds à San Siro, depuis un barrage pour la montée en Serie B perdue face à la Reggiana. Une abstinence qui méritait bien un exode puisque plus de 12000 alessandrini sont venus se masser dans la Curva Nord (qui fait exceptionnellement office de parcage visiteurs ce soir), c'est à vue de nez le triple de la population de la Curva Sud. En latérales, on aperçoit même quelques drapeaux croates, les compatriotes de l'arrière-gauche Celjak venus l'encourager. Intelligemment, Mihajlovic ne tombe pas dans le piège du turn-over, le Milan ne joue pas l'Europe, l'équipe trouve enfin son rythme de croisière et ce match est l'occasion de peaufiner les automatismes qui commencent à être bien huilés. Seul Bacca est vraiment laissé au repos. A noter le très joli tifo des visiteurs qui raconte le parcours effectué des amateurs il y a encore quelques années aux demis de la Coupe nationale.

#CMdiretta #MilanAlessandria #CoppaItalia La coreografia dei tifosi dell'#Alessandria pic.twitter.com/FZcj5Iikfn

— calciomercato.com (@cmdotcom) 1 mars 2016
Cet enthousiasme galvanisent les ours et Abbiati se retrouve dans le rôle de Di Caprio en s'employant deux fois pour éviter l'ouverture du score. La Curva...Nord pousse, pousse...jusqu'à l'ouverture du score de Menez. Quelques…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant