Le Milan n'y arrive toujours pas

le
0

Sur la pelouse du Torino, le Milan a longtemps pataugé avant l'entrée en jeu de Carlos Bacca. Le Colombien a répondu présent dans la foulée en ouvrant le score, mais les Rossoneri se sont relâchés, et le Torino est revenu à la marque (1-1).

Torino 1-1 Milan AC

Buts : Baselli (73e) pour le Torino // Bacca (63e) pour les Rossoneri

55e minute de jeu : Siniša Mihajlović remplace un Luiz Adriano transparent par Carlos Bacca. 72e minute : Giampiero Ventura répond avec Andrea Belotti à la place de Zappacosta. Deux changements déterminants puisque tour à tour l'attaquant colombien et le jeune Italien sont décisifs sur leur premier ballon. Bacca en ouvrant le score sur un bon service de Bertolacci. Belotti en offrant la passe décisive de l'égalisation à Baselli. Ce sera tout pour un match qui a eu bien du mal à décoller jusqu'à l'entrée en jeu de l'ancien Sévillan. Le Milan, toujours 11e de Serie A, devra se contenter d'un match nul qui n'arrange pas ses affaires. Tandis que le Torino reste provisoirement à la 5e place du classement.

Sieste nocturne


Changement de système de jeu pour le Milan AC qui a profité de la trêve internationale pour peaufiner un 4-3-3. Le Torino présente en face son classique 3-5-2. Répercussion des choix tactiques ou simple coïncidence, le premier quart d'heure est soporifique, avec un nombre incalculable de fautes des deux côtés. Il faut ainsi attendre près de vingt minutes pour voir Montolivo envoyer la première frappe du match, bien au-dessus. Et c'est également le regista rossonero, bien en jambes, qui signe la première tentative cadrée mais Padelli détourne. Préféré à Bacca en pointe, Luiz Adriano est fantomatique. En même temps peut-on vraiment attendre mieux d'un attaquant même pas sélectionné dans une Seleção, en telle friche offensive que Ricardo Oliveira a été convoqué.

La paire Quagliarella-Maxi López est, elle, plutôt bien contrôlée par Romagnoli et Alex, finalement préféré à Mexès. Si le niveau de jeu sur la pelouse est assez faible, l'ambiance dans les tribunes du stadio Olimpico, quasiment comble, est en revanche magnifique. Comme le coup franc de Giacomo Bonaventura, peu après la demi-heure de jeu, qui échoue toutefois dans le petit filet extérieur de Padelli. C'est encore sur coup franc que le Milan se procure une bonne opportunité une dizaine de minutes plus tard, mais Alex manque totalement sa tentative. À la pause, les statistiques ne mentent pas avec déjà 16 fautes, pour 4 frappes (toutes du Milan) et une seule…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant