Le Milan honore son Papa

le
0

Grâce à un but du (très) jeune Manuel Locatelli, les rossoneri battent la Juventus sur le score de 1-0 et reviennent à deux unités de la tête, le Milan serait-il enfin sorti de sa torpeur ?

AC Milan 1-0 Juventus FC

Buts : Locatelli (65e) pour Milan

En larmes pour un but déjà fantastique contre Sassuolo il y a deux semaines, Locatelli a dû cette fois frôler la syncope lorsqu'à la 65ème minute, esseulé à l'entrée de la surface, il envoie une praline sous la barre de Gigi Buffon. Le gamin a 18 ans et a été propulsé titulaire suite à la blessure du capitaine Montolivo, et pas à n'importe quel poste : playmaker. L'histoire est belle et la standing-ovation qui accompagne sa sortie en fin de match a forcément hérissé plus d'un poil. Après Donnarumma, le Milan a sorti un autre prodige de son centre de formation, surtout, il s'impose face au leader et revient à deux longueurs. Herbert Kilpin, fondateur du Milan dont on fêtait le centenaire de sa disparition, a été honoré de la meilleure des façons.

Une minute trente pour refuser un but... valable


Cinq ans que le Milan ne se retrouvait pas aussi bien classé après 8 journées, voilà de quoi redonner un peu de piment à ce duel historique du football italien. Surprenants seconds, les rossoneri ont donc l'occasion de voir ce qu'ils ont dans le bide, d'autant que Montella a rapidement dégagé une équipe-type articulée au sein d'un un solide 433. En face, Allegri, dernier entraineur milanais à voir battu la Juve, ne déroge pas de son 352 en version cette fois offensive avec le duo Alves/Sandro sur les ailes. Jouant pourtant à 40 mètres de distance, les Brésiliens se trouvent facilement entre les centres du premier et les incursions du second. La Juve allume quelques mèches, une tête de Benatia et un coup-franc dévié de Pjanic, tandis que le Milan répond par un enroulé de Suso que Buffon dévie en corner. Ça c'est pour les dix premières minutes avant un black-out d'un quart d'heure durant lequel on a le temps d'admirer la défense à 3 et demi du Milan. En phase de possession, Abate monte d'un cran, De Sciglio ressert. Ça vient de Spalletti.

Loin d'être flamboyante à cause d'un milieu de terrain toujours aussi peu en verve, la Vieille Dame arrive toutefois à se procurer quelques situations chaudes notamment sur une frappe de Dybala que Donnarumma repousse. Le même argentin sortira sur blessure à la 30ème juste après avoir…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant