Le Milan fait du Inzaghi

le
0

Les Rossoneri ont profité des faiblesses romaines et notamment de la blessure de Gervinho en cours de match, pour prendre trois précieux points en terme de confiance.

AC Milan 2 –1 AS Roma But : Van Ginkel (40e), Destro (59e) pour le Milan / Totti (73e) pour la Roma

Quatre frappes cadrées, 40 % de possession de balle, deux buts. Voilà pour le bilan de ce Milan AC peu aventureux mais ultra réaliste. Les Rossoneri, à l'image leur coach Pippo Inzaghi, ont parfaitement géré et abattu une bonne Roma. Déjà grâce à un bon Diego Lopez, puis grâce à l'opportunisme de Van Ginkel, et enfin grâce à la soif de revanche de Destro. Le penalty de Totti en fin de match n'y change rien. Le Milan a été plus fin, plus tueur ce soir et ça a payé. Même s'ils ne jouent plus rien en cette fin de saison, après cinq matchs sans la moindre victoire, ce succès est un bon bol d'air pour eux.
Diego Lopez vs De Sanctis
La première période est un duel de gardiens. Sans Diego Lopez et sans Morgan De Sanctis, le score ne serait pas resté vierge si longtemps. Dès les premières minutes, la Roma prend le jeu à son compte et se montre dangereuse à l'entrée de la surface. Mais malheureusement, elle tombe à chaque fois sur le grand videur espagnol. Impossible de faire céder Diego Lopez. Gervinho, De Rossi et Doumbia en font l'amère expérience à plusieurs reprises. D'ailleurs, Gervinho lâche l'affaire à la 31e minute, quand il sort sur blessure. Le Milan, toujours aussi pauvre dans son jeu, en difficulté quand il s'agit d'aligner plus de trois passes, rencontre à peu près le même cas de figure. Face à un De Sanctis de gala, les Rossoneri n'arrive pas à concrétiser leurs rares chances de conclure. Et puis finalement, avec un peu de réussite à la 40e minute de jeu, alors qu'on se disait que la première période resterait immaculée, Honda trouve de l'espace côté droit et sert Van Ginkel au premier poteau. Le Hollandais surgit et pousse le ballon dans les filets. 1 -0. La route est enfin dégagée.
La vengeance de Destro
Et comme le dit si bien le grand philosophe CR7 : "Les buts, c'est comme le ketchup. Quand ils arrivent, ils…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant