Le Milan et l'Inter à la conquête de l'Asie

le
0

Les deux clubs milanais s'affrontent en amical à Shenzhen pour un derby sur et hors du terrain. En effet, après avoir été très actifs sur le marché des transferts, il s'agit maintenant de conquérir un marché en pleine expansion.

6 août 2011. Massimo Ambrosini soulève le trophée de la Supercoupe d'Italie dans le ciel de Pékin. C'est à ce jour la dernière image d'un capitaine rossonero triomphal. C'est aussi la dernière fois que les deux clubs milanais ont eu l'opportunité de remporter un trophée. Le Milan avait disposé de l'Inter sur le score de 2-1, Zlatan Ibrahimović et Kevin-Prince Boateng répondant à l'ouverture du score de Wesley Sneijder. Des 36 joueurs sur la feuille de match en plus des deux techniciens, seuls deux sont encore au même endroit quatre ans plus tard : Abbiati et Abate. Entre-temps, un incroyable redimensionnement qui débouche sur une première saison européenne sans aucun des clubs milanais. Ce derby amical dans l'Empire du Milieu symbolise ainsi la politique de relance de deux cadors en perdition..

Après le Japon, la Chine


Erick Thohir est déjà en poste depuis novembre 2013, et possède 70% des parts de l'Inter. Bee Taechaubol va conclure ces prochains jours son entrée dans le board du Milan en en rachetant 48%. Les anciens mécènes Moratti et Berlusconi restant donc dans l'organigramme, afin de se faire accompagner sur ce nouveau marché et d'y parfaire leur mainmise. Car si les clubs italiens peuvent encore faire la différence d'un point de vue merchandising, c'est bien en Asie. Thohir estime à 130 millions les supporters de l'Inter sur ce continent. Il y a quelques jours, Silvio Berlusconi a été encore plus clair devant ses joueurs : "La tournée en Chine est très importante pour le club. Là-bas, nous avons plus de 100 millions de supporters, et la décision d'y aller naît justement du désir de les rencontrer. Cette tournée doit donc être honorée sur et en dehors du terrain." La Gazzetta parle de 103 millions tifosi rossoneri dans ce pays, plus une autre centaine dans les pays voisins.

Le Milan a déjà un bon terreau, ses visites et victoires lors des Coupes intercontinentales organisées au Japon ayant marqué les esprits d'une ou deux générations. Le recrutement de Honda, joueur asiatique le plus médiatique, a fait le reste, surtout avec le numéro 10 sur les épaules. L'Inter peut compter sur Nagatomo qui évolue toutefois à un poste ingrat, celui d'arrière latéral. De toute façon, la marge de progression au pays du soleil levant est désormais minime, les Nippons étant "footbalisés" depuis un moment. Le réservoir de la Chine est…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant