Le Milan entasse l'Inter

le
0
Le Milan entasse l'Inter
Le Milan entasse l'Inter

Le 216ème derby milanais est pour les Rossoneri qui s'imposent 3-0 grâce à des buts d'Alex, Bacca et Niang. La défaite est dure pour l'Inter qui s'est inclinée sur le même score face à la Juventus ce mercredi.

AC Milan 3-0 FC Internazionale

Buts : Alex (35e), Bacca (73e), Niang (77e)

On appelle ça un tifo prémonitoire. La Curva Sud avait choisi une splendide gigantographie du derby d'octobre 84 représentant l'Anglais Mark Hateley inscrivant le but vainqueur de la tête en surclassant Fulvio Collovati. Justement, une énorme banderole "Surclassez-les" accompagnait cette oeuvre d'art. 40 minutes plus tard, Alex s'inspire de cette scène, prend le dessus sur Santon et ouvre le score. En seconde mi-temps, le Milan prend le large et s'impose finalement 3-0. Une victoire qui lui permet de revenir à six points de la zone de Champions League tandis que l'Inter est définitivement décramponnée de la tête.

Le spectacle est dans les tribunes


Le derby de Milan, c'est surtout un avant-match et on n'a une nouvelle fois pas été déçu. D'un côté le tifo des ultras rossoneri donc. De l'autre, un message d'amour des interistes et une centaine de drapeaux géants qui s'agitent. Au milieu de tout ça, les capitaines Juan Jesus et Montolivo qui jardinent en plantant un olivier pour le derby de la paix. Comme si cette affiche ne s'était déjà pas assez ramollie ces dernières années. Si Mihajlovic ne déroge pas de son 442 bien sage, le Mancio surprend encore tout le monde en foutant Capitan Icardi sur le banc et en alignant Eder (arrivé il y a deux jours), Jovetic, Ljacic et Perisic dans une tactique difficile à déchiffrer. Le début de la rencontre est clairement à l'avantage de ces derniers avec plusieurs percussions qui amènent une tête dévissée de la recrue et une frappe de Brozovic que Donnarumma capte en deux temps. Fausse alerte, très vite le match perd de son rythme. Malgré une formation résolument offensive, l'Inter peine à produire des séquences de jeu tandis que le Milan ne réplique que par la générosité de ses avants. Enfin, Mr Damato a décidé de laisser jouer et les coups se multiplient, les pertes de balles aussi, tandis que les défenses contrôlent sans trop de mal. Le match ne pouvait donc se débloquer que sur un bon vieux classique, centre, tête, but.

Niang achève l'Inter


La seconde période démarre sur les chapeaux de roue, Donnarumma, troisième plus…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant