Le Milan bien parti

le
0
Le Milan bien parti
Le Milan bien parti

Sans se montrer transcendant, le Milan AC a assuré l'essentiel en demi-finale aller de Coupe d'Italie en s'imposant à Turin face à l'Alessandria grâce à un pénalty de Balotelli (0-1). Avant le match retour à San Siro, les Rossoneri sont en excellente position pour se qualifier pour la finale.

Alessandria 0-1 AC Milan

But : Balotelli

On joue la 42ème minute de jeu lorsque Luca Antonelli hérite d'un ballon mal repoussé par la défense de l'Alessandria à l'entrée de la surface. En très bonne forme ces dernières semaines, le latéral gauche milanais feinte la frappe du droit et crochète Santiago Morero. Ce dernier tend alors malencontreusement la jambe et accroche le Rossonero. L'arbitre de la rencontre Massimiliano Irrati n'a aucun doute et désigne le point de pénalty, à juste titre. Un pénalty que se charge de convertir avec sang froid Mario Balotelli. Après plus de 40 minutes de quasi-néant, le Milan vient de faire le plus dur. Et il se contentera de ce petit but d'avance jusqu'au bout. Les Rossoneri auront donc eu besoin d'un pénalty pour faire la différence face à une équipe de troisième division. Pas fameux, même s'ils ont désormais un pied et quatre orteils en finale avant le match retour à San Siro.

Balotelli profite d'un péno

Face à l'Alessandria, membre de Lega Pro, le Milan AC a logiquement le contrôle du ballon d'entrée de match. Sans se presser, les Rossoneri font tranquillement tourner en attendant de trouver une ouverture et se procurent rapidement une première occasion. Seulement sur un centre de De Sciglio, Balotelli, pourtant en excellente position, manque complètement sa reprise (3è). Les hommes de Siniša Mihajlović sont toutefois très loin d'être transcendants face à une formation de l'Alessandria bien en place et volontaire. Ce sont même les Grigi qui s'enorgueillissent au fil des minutes en profitant des erreurs techniques milanaises. A voir l'"aisance" technique de Cristián Zapata ou la forme de Balotelli qui rate tout ce qu'il entreprend, le Milan ne fait effectivement pas grande impression. Pour preuve après une demi heure de jeu, le Diavolo n'a toujours pas cadré la moindre frappe. C'est finalement Poli qui s'en charge sur un bon décalage de José Mauri, mais sa frappe est trop centrale (34è). Balotelli manque, lui, encore une grosse opportunité sur un excellent ballon de Honda (40è). En revanche SuperMario ne se manque pas sur pénalty, son exercice de prédilection (0-1, 43è). A la pause, le Milan peut s'estimer heureux de mener.

Le Milan s'en contente

D'ailleurs, au retour des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant