Le Milan AC et la Sampdoria s'annulent

le
0
Le Milan AC et la Sampdoria s'annulent
Le Milan AC et la Sampdoria s'annulent

Pas de passe de trois pour les rossoneri contraints de concéder le nul face à la Sampdoria. De Jong ayant répondu à l'ouverture du score de Soriano en seconde mi-temps.

Milan 1-1 Sampdoria Buts : Duncan csc (74e) pour Milan / Soriano (58e) pour la Sampdoria

Un match nul qui n'arrange personne. La formule est conventionnelle, mais ce dimanche, elle s'applique parfaitement au Milan AC et à la Sampdoria. Un nul 1-1, qui ne permet ni aux Milanais de lancer leur course à l'Europe, ni aux Génois de s'emparer de la quatrième place. Après deux victoires de rang, Milan s'arrête face à l'obstacle Samp, qui en a bloqué plus d'un cette saison. Les Milanais, pourtant dominateurs, ont vu les visiteurs ouvrir le score en seconde période, sur une magnifique inspiration de Samuel Eto'o, conclue par Soriano. Mené, Milan a dû aller chercher l'égalisation au courage, et l'a trouvée avec un peu de chance, sur un but contre son camp de Duncan. Seule "satisfaction" pour les joueurs d'Inzaghi : ce nul leur permettra d'aborder le derby milanais du week-end prochain avec un point d'avance sur le rival interista. On trouve des lots de consolation là où l'on peut.
Une histoire de millimètres
Tiens, la Curva Sud est de retour, même si elle a décidé de n'occuper que le haut du second anneau cette fois. Rappelons qu'il y a trois semaines, elle était totalement déserte lors de la victoire face à Cagliari. La banderole #SAVEACMILAN est d'ailleurs toujours présente mais elle est accompagnée d'une multitude d'autres avec les noms des grands joueurs de l'ère Berlusconi ainsi que les principales victoires. On y trouve même le blase de Papin. Un bon petit coup de nostalgie, et ce n'est pas ce dimanche soir qui arrangera les choses. Au coup d'envoi, et pour la première fois de la saison, Superpippo aligne deux fois de suite la même équipe puisque l'infirmerie désemplit enfin. Cela n'excuse pas l'année difficile des Rossoneri mais elle l'explique en partie. 4-3-3 pour Inzaghi, 4-2-3-1 pour Mihajlovic qui se permet le luxe de garder Muriel en joker, préférant la grande carcasse d'Okaka en pointe.

Il faut tout de même attendre dix bonnes minutes pour voir une…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant