Le Michigan poursuit Veolia dans l'affaire de l'eau de Flint

le
0
    DETROIT, 22 juin (Reuters) - La justice de l'Etat du 
Michigan a annoncé mercredi intenter une action contre Veolia 
Environnement  VIE.PA  et une compagnie d'eau américaine qu'elle 
accuse de négligence dans la gestion de la crise de l'eau dans 
la ville de Flint, où la population a été exposée à des niveaux 
dangereusement élevés de plomb dans l'eau potable. 
    Lors d'une conférence de presse à Flint, l'"Attorney 
General" (ministre de la Justice) du Michigan, Bill Schuette, a 
expliqué que la plainte au civil visait Veolia et Lockwood, 
Andrews & Newnam (LAN), une compagnie basée à Houston. 
    Veolia, qui selon l'Attorney General a laissé la 
contamination se poursuivre et empirer, est accusé de négligence 
professionnelle et de fraude tandis que LAN aura à répondre de 
la seule accusation de négligence professionnelle. 
    L'Etat du Michigan demandera des dommages et intérêts qui 
pourraient coûter des centaines de millions de dollars aux deux 
groupes, a affirmé Bill Schuette. 
    "Beaucoup de choses se sont passées tragiquement mal à 
Flint, (...) et cela a nui aux familles de Flint et aux 
contribuables du Michigan", a-t-il déclaré dans un communiqué. 
    "A Flint, Veolia et LAN ont été choisis pour effectuer un 
travail et ils ont lamentablement échoué. Leurs recommandations 
frauduleuses et dangereuses ont aggravé une situation qui était 
déjà mauvaise." 
    Veolia, chargé en février 2015 de vérifier la qualité de 
l'eau potable, a affirmé dans au moins un rapport et lors d'une 
présentation publique que l'eau était sûre alors qu'il savait 
que ce n'était pas vrai, selon la plainte.  
     
    VEOLIA ENTEND SE DÉFENDRE VIGOUREUSEMENT 
    Le groupe français a réagi en faisant savoir qu'il n'avait 
pas été contacté par les services de l'Attorney General du 
Michigan sur son contrat, qui était sans rapport avec le 
problème de contamination au plomb. Il a ajouté qu'il se 
défendrait vigoureusement contre des allégations injustifiées de 
malversation. 
    En 2014, l'administrateur d'urgence, nommé par l'Etat, qui 
gérait la commune de Flint (100.000 habitants) dont les finances 
s'étaient considérablement dégradées, avait, pour réaliser des 
économies, décidé que l'eau auparavant issue du système 
d'approvisionnement municipal de Detroit serait désormais puisée 
dans la rivière locale, également appelée Flint. La ville est 
revenue au système municipal en octobre. 
    L'eau de la rivière étant plus corrosive que celle de la 
centrale municipale, du plomb en plus grande quantité s'est 
détaché des canalisations vétustes du réseau.  
    Des analyses ont montré un taux élevé de plomb dans le sang 
d'enfants de Flint, ce qui a amené des parents à porter plainte. 
    Deux employés de l'Etat ont déjà été inculpés dans cette 
affaire par les services de l'Attorney General et Bill Schuette 
a redit mercredi que d'autres personnes seraient mises en cause 
à mesure de l'avancée de l'enquête qu'il a confiée en janvier à 
un procureur spécial. 
 
 (Ben Klayman, avec la contribution de Jonathan Stempel à New 
York et de Geert De Clercq à Paris, Véronique Tison pour le 
service français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant