Le Michigan porte un coup aux syndicats

le
0
Le législateur de l'État américain du Michigan a libéré les salariés de l'obligation de cotiser à un syndicat. Objectif: attirer des entreprises dans cette région du Nord qui a perdu un million d'emplois depuis le début du siècle.

Le Michigan est devenu le vingt-quatrième État américain à accorder aux salariés la liberté de payer ou non des cotisations au syndicat de leur entreprise. Jusqu'à présent, dans cet État berceau du syndicalisme américain, tout salarié d'une entreprise où un syndicat représentait les employés se devait de verser une cotisation. Bien souvent cette dernière était même retenue d'office à la source.

La nouvelle représente une défaite non seulement pour le mouvement syndical et mais aussi pour le Parti démocrate dont les ressources financières et l'organisation dépendent des centrales comme l'UAW (United Auto Workers), le syndicat unique des ouvriers de l'automobile si puissant jadis à Detroit. Aujourd'hui, 17,5% des salariés du Mic...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant