Le Miami Heat sacré champion NBA

le
0
Le Miami Heat sacré champion NBA
Le Miami Heat sacré champion NBA

par Romain Brunet

MIAMI (Reuters) - Le Miami Heat a remporté jeudi le titre NBA avec un succès étourdissant 121-106 sur son parquet contre le Thunder d'Oklahoma City, sa quatrième victoire en cinq matches dans cette finale.

Pour LeBron James, élu meilleur joueur de la finale après avoir été déjà sacré MVP de la saison régulière, c'est une quête longue de neuf ans qui s'achève.

Arrivé en 2003 dans la ligue et après deux finales perdues - en 2007 avec les Cleveland Cavaliers et en 2011 avec le Miami Heat - le triple MVP (2009, 2010, 2012) remporte enfin son premier titre NBA.

"C'est exactement comme je l'avais imaginé", a-t-il déclaré en conférence de presse. "J'ai longtemps rêvé de cet instant, y compris la nuit dernière et y compris aujourd'hui. Mon rêve est maintenant devenu réalité et c'est la meilleure sensation que j'aie jamais ressentie."

Il s'agit également du premier titre pour Chris Bosh, l'intérieur arrivé en provenance des Toronto Raptors il y a deux ans, alors que Dwyane Wade, qui a fait toute sa carrière à Miami, avait déjà participé à la conquête du premier titre du Heat en 2006 aux côtés de Shaquille O'Neal.

Ronny Turiaf, qui a enfin foulé le parquet (un rebond en trois minutes) lors de cette finale, devient le quatrième Français sacré champion NBA. Alors qu'il avait perdu une finale en 2008 avec les Los Angeles Lakers, il succède à Tony Parker (2003, 2005, 2007 avec San Antonio), Ian Mahinmi (2011, Dallas) et Rodrigue Beaubois (2011, Dallas) sur la liste des joueurs français couronnés dans la ligue de basket nord-américaine.

Ce sacre est le deuxième pour la franchise floridienne, après celui de 2006, mais le premier conquis depuis que le trio de superstars LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh a été formé à l'été 2010. Finaliste la saison dernière face aux Dallas Mavericks, l'équipe d'Erik Spoelstra n'a cette fois-ci pas laissé passer sa chance.

"Lorsque cette équipe a été assemblée il y a deux ans, nous pensions clairement que ce serait plus simple que ça", a expliqué Wade après la rencontre. "Mais il a fallu que l'on passe par les moments que nous avons vécus l'an dernier pour arriver où nous sommes aujourd'hui. La saison dernière, c'était le tour de Dallas. Et ce soir, c'était notre tour."

ADRESSE INSOLENTE

Lors de ce cinquième match, qui s'est joué devant 20.000 spectateurs en liesse dans l'American Airlines Arena, le "Big Three" du Heat a montré la voie, mais c'est l'inattendu Mike Miller (23 points et 5 rebonds) qui a été le détonateur de son équipe.

L'arrière de Miami n'avait cumulé que 8 points en 21 minutes lors des quatre premiers matches de la finale. Il a cette fois réussi à inscrire sept tirs à trois points en 23 minutes.

En plus de Mike Miller, c'est toute l'équipe de Miami qui a fait preuve d'une adresse insolente à trois points. Les joueurs d'Erik Spoelstra ont ainsi fini la rencontre avec un formidable 14/26 (53,8% de réussite) aux tirs primés.

Cette adresse et une défense très agressive qui a su verrouiller l'accès au cercle ont permis à LeBron James, Dwyane Wade (20 points, 8 rebonds), Chris Bosh (24 points, 7 rebonds) et leurs coéquipiers de jouer comme dans un rêve et d'infliger plusieurs éclats au Thunder.

D'abord dans le deuxième quart-temps (19-4) pour faire passer le score de 34-32 à 53-46. Puis dans le troisième quart-temps (24-5) pour creuser l'écart de +7 (69-62) à +26 (93-67).

Le Miami Heat n'avait alors plus qu'à dérouler jusqu'à la fin du match. Alors que ses détracteurs ont toujours affirmé que cette équipe manquait de profondeur derrière son trio magique, six joueurs du Heat ont inscrit au moins 10 points dans cette partie.

LeBron James a quant à lui réussi un triple-double (26 points, 11 rebonds, 13 passes décisives) pour enfin obtenir une bague de champion. Il donne ainsi définitivement tort à tous ceux qui l'accusaient de ne pas être décisif dans les moments importants.

"L'an dernier, j'ai laissé (les critiques) m'affecter. Je jouais pour prouver aux gens qui disaient que j'étais égoïste qu'ils avaient tort. Ça m'a énormément atteint parce que je sais que c'est un sport d'équipe", a déclaré LeBron James. "Et pour gagner un titre de champion, peu importe le niveau, il faut le faire en équipe. Perdre en finale l'an dernier est la meilleure chose qui me soit arrivée. Ça m'a rendu humble. Je savais que je devais changer en tant que basketteur et en tant qu'homme pour obtenir ce que je voulais."

Edité par Bertrand Boucey et Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant