Le metteur en scène russe Serebrennikov placé en résidence surveillée

le
0
    MOSCOU, 23 août (Reuters) - Un tribunal russe a ordonné 
mercredi le placement en résidence surveillée du metteur en 
scène russe Kirill Serebrennikov, connu pour ses positions en 
faveur de la cause homosexuelle et inculpé mardi pour 
détournement de fonds publics. 
    Le cinéaste et homme de théâtre, dont l'arrestation a été 
dénoncée comme "politique" par certains de ses pairs et par les 
défenseurs des droits de l'homme, nie les accusations portées 
contre lui. Il risque jusqu'à dix ans de prison. 
    Kirill Serebrennikov est accusé d'avoir détourné 68 millions 
de roubles (environ un million d'euros) pour la création d'une 
pièce de théâtre qui serait restée à l'état de projet, selon les 
enquêteurs, alors qu'une centaine de représentations de la pièce 
ont été données. 
    Le metteur en scène n'est pas un opposant déclaré du 
président Vladimir Poutine mais son oeuvre l'a souvent mis en 
porte-à-faux avec les politiques soutenues par le Kremlin, en 
particulier en matière de droits des personnes LGBT (Lesbiennes, 
gays, bisexuels et transgenres). 
    Le mois dernier, la représentation de sa dernière pièce 
consacrée à Rudolf Noureev a été annulée à la dernière minute 
par le théâtre du Bolchoï parce que Kirill Serebrennikov y 
évoquait l'homosexualité du célèbre danseur étoile russe. 
    Après son arrestation, mardi, le directeur du Centre Gogol, 
un théâtre moscovite d'avant-garde, a ironisé sur les réseaux 
sociaux sur le poids de l'Eglise orthodoxe dans la société et 
auprès du pouvoir russe. 
    Rejetant une demande de remise en liberté, le tribunal l'a 
placé en résidence surveillée jusqu'au 19 octobre et indiqué 
qu'il ne serait pas autorisé à utiliser son téléphone portable 
ni à communiquer avec qui ce soit sans l'aval des enquêteurs 
pendant cette période. 
     
 
 (Polina Nikolskaya; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant