Le Messi d'or de Boca Juniors

le
0
Le Messi d'or de Boca Juniors
Le Messi d'or de Boca Juniors

Il a dix-huit ans, une gueule d'innocent, et un nom très lourd à porter. Alexis Messidoro est la dernière pépite de l'académie de Boca Juniors. Portrait.

C'est une tradition du football argentin. Chaque jeune promu dans le groupe professionnel est bizuté. Pas de chanson ou de danse sur une table au pays de Maradona, mais une coiffure ridicule que le joueur doit arborer pendant une journée. Alexis Messidoro, milieu de terrain de 18 ans de Boca Juniors, a découvert le monde professionnel lors de la dernière pré-saison. Il a logiquement eu le droit au coup de tondeuse. Rodolfo Arruabarrena, qui a quitté le club depuis, lui offre une titularisation lors d'un match amical contre Emelec. Le gamin, crâne rasé après le rite d'initiation, passe presque inaperçu. Mais sur une passe de Carlos Tévez, le numéro 28 marque son premier but avec les professionnels. Il fête son but dans les bras de Nahuel Molina, autre gamin de l'académie, et autre crâne lisse de l'équipe. Les présentations sont faites. Alexis Nahuel Messidoro, né en 1997, vient d'entrer dans le monde des grands. Celui où il partage son quotidien avec l'Apache ou Fernando Gago, celui qu'il rêvait tant de découvrir depuis une détection qui n'a duré que cinq petites minutes.

Youtube

Repéré à 15 ans, en cinq minutes


20 mars 2010. Comme souvent, Boca Juniors organise des détections dans la province de Buenos Aires. Diego Mazzilli, scout des Xeneizes, dirige l'opération. Plus de deux cents jeunes des années 1997, 98 et 99 sont conviés sur les terrains du club América de José C. Paz. Trois matchs de 25 minutes sont organisés, selon l'âge des joueurs. Jorge Raffo, qui dirige les catégories de jeunes de Boca, raconte : "Il y a tellement de joueurs dans ces détections que c'est parfois difficile de les cerner, tu peux passer à côté de grands talents. Alexis est entré, et la magie a opéré. Au bout de cinq minutes, Diego Mazzilli, qui organisait les détections, a dit au gamin d'arrêter de jouer." La suite, Alexis Messidoro la raconte dans une interview pour Mundo Xeneize Radio : "J'étais vraiment énervé. Non seulement parce que je pensais que j'avais mal joué et que c'était fini pour moi, mais aussi parce que j'avais joué seulement cinq minutes." Mais les intentions de Mazzilli sont totalement différentes. Jorge dit "Coqui" Raffo raconte cet épisode : "En fait,…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant