Le mental d'acier des politiques pour tenir

le
0
Sur tous les fronts, critiques, dossiers difficiles ou contraintes mondaines, ils assument vaille que vaille leurs charges.

Chez les quidams, on se le demande parfois: comment peut-on avoir envie d'être un homme politique? Et même: de quel bois sont-ils donc faits pour encaisser tout ce stress, les confrontations violentes, les heures de négociation à haut vol? Même les coachs et les professionnels du psychisme les qualifient avec une pointe d'admiration d'«athlètes de haut niveau», voire de «grands fauves». Leur niveau d'énergie et de résistance force l'admiration.

Mais d'où viennent-elles? Première réponse à ces interrogations: ils sont très entourés, voire surprotégés. La journaliste Isabelle Dillmann, spécialiste des entretiens de chefs d'État qui a interviewé dix-sept responsables français pour son beau livre Les politiques ont-ils une âme? (Éd. Albin Michel), en a fait les frais: «Les atteindre est très complexe. Ils ont tous tissé des murs invisibles autour d'eux.» Conseillers divers, directeurs de cabinet, chargés de communication, tout un aréopage veille à éloigner

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant