Le «Mélenchon grec» en visite à l'Assemblée

le
0
VIDÉO - Le dirigeant de la coalition de gauche Syriza, Alexis Tsipras, est arrivé deuxième des législatives du 6 mai avec 16,8 % des voix.

Lors de sa dernière visite à l'Assemblée, quelques semaines avant la présidentielle, avec d'autres représentants du Parti de la gauche européenne (PGE), le jeune Alexis Tsipras était un parfait inconnu en France. Seuls quelques journalistes spécialisés s'étaient déplacés pour entendre les leaders européens de la gauche radicale.

Lundi, l'atmosphère était tout autre, très chargée, pour accueillir le dirigeant de la coalition de gauche Syriza désormais qualifié en France de «Mélenchon grec». Seule différence avec l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, Alexis Tsipras est parvenu, lui, à bousculer l'équilibre à gauche en Grèce lors du scrutin du 6 mai en arrivant deuxième avec 16,8% des voix derrière la Nouvelle Démocratie. Il a aussi quadruplé son score par rapport aux dernières législatives de 2009. Et un sondage publié dimanche place son parti en tête pour les élections législatives du 17 juin, avec 28% d'intentions de vote.

Dés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant