Le mégafichier de tous les Français divise jusqu'au gouvernement

le
0
Le mégafichier de tous les Français divise jusqu'au gouvernement
Le mégafichier de tous les Français divise jusqu'au gouvernement

La polémique autour du fichier regroupant les données personnelles des Français s'est durcie lundi avec les protestations de la secrétaire d'État au Numérique et du Conseil national du numérique, qui a demandé sa suspension, poussant le ministre de l'Intérieur à monter au créneau.Dans une lettre de quatre pages adressée à cet organe consultatif, Bernard Cazeneuve a assuré que la création du fichier s'est effectuée "dans la transparence", qu'il y a eu "débat" et que "les étapes du travail interministériel" ont bien été respectées."Je ne veux pas entrer dans des polémiques inutiles", a-t-il ajouté en réponse à la secrétaire d'État Axelle Lemaire, en marge d'un déplacement à Calais. Tout en disant respecter le fait que sa collègue exprime ses "convictions", il a lancé: "le gouvernement c'est la solidarité".Le fichier, baptisé "Titres électroniques sécurisés" (TES), a fait l'objet d'un décret paru le 30 octobre au Journal officiel. Il réunit dans une seule base de données (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales...) les détenteurs d'un passeport et d'une carte d'identité et concerne potentiellement près de 60 millions de Français.Son lancement officiel est prévu mardi dans les Yvelines, département "pilote", avant sa généralisation dans toute la France à partir du début 2017.Mais la dimension exceptionnelle du fichier, les risques de piratage et, surtout, les conditions de sa création, sans concertation ni débat parlementaire, suscitent la controverse.Dans un entretien au quotidien libéral L'Opinion, Mme Lemaire a déploré lundi "un dysfonctionnement majeur": "Ce décret a été pris en douce par le ministère de l'Intérieur, un dimanche de Toussaint, en pensant que ça passerait ni vu ni connu".Pour elle, "ce genre de fichier" pose "de réels problèmes de sécurité" à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant