Le méga-centre ludique et commercial d'Auchan se cherche un avenir

le
0

EN IMAGES - La Commission nationale du débat public doit dire ce lundi ce qu’elle pense d’EuropaCity. Ce projet de mega-complexe à 3,1 milliards d’euros porté par Auchan mêle commerces et équipements de loisirs. Ouverture prévue en 2024.

Lundi après midi, la Commission nationale du débat public donnera son avis sur EuropaCity. Ce rapport est très attendu car on parle d’un projet hors normes: un mega-complexe mêlant commerces, équipements culturels et de loisirs sur 80 ha porté par Auchan avec une ouverture planifiée en 2024. Le plus gros projet d’aménagement en France depuis Eurodisney. Un investissement de 3,1 milliards d’euros implanté à Gonesse, pas très loin de Roissy, dans la banlieue nord de Paris.

Au programme, le plus grand centre commercial de France (500 boutiques) mais aussi des infrastructures inédites dans cet environnement: un parc à thème avec des montagnes russes, un parc aquatique, un cirque en «dur» de 2 500 places avec une compagnie résidente... Avec cette offre unique en son genre, Auchan qui a fait entrer dans le tour de table l’exploitant chinois de parc à thèmes, Wanda, compte attirer 30 millions de visiteurs par an. Deux fois plus qu’Eurodisney.

Le gouvernement soutient la démarche car c’est un des rares projets privés qui illustrent la dynamique autour du Grand Paris. Mais, compte-tenu de la baisse de fréquentation touristique intervenue cet été à Paris, le groupe nordiste n’est pas encore certain à 100% de mener ce projet à bien. Sans compter qu’EuropaCity ne fait pas l’unanimité. Des associations protectrices de l’environnement protestent car ce centre géant s’installerait sur des terres exploitées aujourd’hui par des fermiers. La menace d’une ZAD sur le modèle de l’aéroport Notre Dame des Landes n’est pas à exclure. Et les foncières qui ont des centres commerciaux à côté (O’Parinor à Aulnay, Aéroville à Roissy...) craignent la cannibalisation. La route est encore longue pour transformer une maquette en réalité tangible.

Retrouvez l’intégralité de notre enquête sur le Figaro Premium

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant