Le Mediator chez Servier, on l'appelait le «Merdiator»

le
0
INFO LE FIGARO - Dans le cadre de l'instruction parisienne, des visiteurs médicaux ont été auditionnés. Recrutement ciblé de visiteuses médicales blondes, non-dits dans les argumentaires... le témoignage de Muriel, 10 ans chez Servier, est édifiant.

En septembre dernier, les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) basés à Arcueil (Val-de-Marne) qui agissaient sur commission rogatoire des juges parisiens en charge de l'instruction dans l'affaire Mediator, ont entendu une dizaine de visiteurs médicaux du laboratoire Servier.

Le 8 septembre, Muriel, 52 ans, qui a fait pendant plusieurs années la promotion du Mediator, leur a raconté ses 10 ans passés dans le groupe. Le Figaro a consulté le procès verbal de son audition. «Je n'ai pas été surprise que le groupe Servier se soit fait épingler car nous avions toujours des produits qui étaient meilleurs que les autres en se basant sur des études animales ou sur des études avec des arguments sans réelle valeur», explique-t-elle aux enquêteurs, mais le labotatoire aurait pu être épinglé «pour d'autres de ses spécialités pour fausses informations».

En 1999, elle quitte l'entreprise. «J'en avais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant