Le Medef veut un retour au projet de loi sur le travail initial

le
14
LE MEDEF VEUT REVENIR AU TEXTE SUR LE TRAVAIL INITIAL
LE MEDEF VEUT REVENIR AU TEXTE SUR LE TRAVAIL INITIAL

PARIS (Reuters) - Le Medef a demandé mardi au gouvernement de corriger le projet de loi sur le travail pour lui rendre ses ambitions initiales, brandissant la menace d'une suspension des négociations sur l'assurance chômage s'il n'obtient pas satisfaction.

"J'attends du gouvernement que ce texte soit profondément modifié pour en retrouver l'ambition initiale", a déclaré Pierre Gattaz, le président de l'organisation patronale, ajoutant : "Nous ne soutiendrons pas un texte qui ne mène à rien."

Si rien ne devait changer, "nous en tirerons les conséquences avant mi-mai, c'est-à-dire avant la fin de la discussion à l'Assemblée nationale", a-t-il poursuivi en indiquant que la décision avait été adoptée par le conseil exécutif du Medef réuni lundi soir.

Le patronat pourrait alors demander officiellement le retrait du texte et "sans doute la suspension des négociations sur l'assurance chômage", a-t-il encore dit.

(Emmanuel Jarry, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • paulin17 il y a 8 mois

    Pas plus tard qu'hier, un riche trader americain proprio d'un resto a dit qu'il avait viré tous ses temps plein pour les remplacer que par des temps partiels( 20h/sem)!! maintenant, ses employés cherchent tous un 2e boulot pour survivre!!Qui veux de la loi travail encore

  • phili646 il y a 8 mois

    Ils ont obtenu 40 milliards d'euros mais visiblement ça leur suffit pas, du genre le beurre, l'argent du beurre, la crémière, le laitier, le camion du laitier, etc,etc,etc .....

  • phili646 il y a 8 mois

    Le medef n'a de doute façon pas un atome de crédibilité, Gattaz et son pin's c'était bien du grand n'importe quoi !!!

  • wanda6 il y a 8 mois

    L'année dernière, 230.000 emplois d' un euro ont été enregistrés en Allemagne. Le gouvernement prévoit également la création de 100.000 postes de travail "à 1 euro" pour les demandeurs d'asile. http://www.msn.com/fr-be/actualite/monde/l%e2%80%99allemagne-cr%c3%a9e-100000-emplois-%c3%a0-un-euro/ar-BBrTBlq?li=BBqiQ9T&ocid=iehp

  • bernm il y a 8 mois

    Avec les elections dans 1 an, il ne risque pas d'avoir gain de cause.

  • frenchto il y a 8 mois

    rien ne bouge, on recrute des fonctionnaires, on pénalise les entreprises. C'est Pol Pot au pouvoir

  • mlaure13 il y a 8 mois

    7-il en coûtera à vous et vos héritiers, 1,4 Mds € sur 73 ans! En langage "normal", comment appelle-t-on cela ? De l'inconscience ? De la mégalomanie ? De l'irresponsabilité ? De l'incompétence ? Quand on sait qu'au cours des 30 dernières années, le nombre de foncs est passé de 3,86 à 5,3 millions (chiffre au 31 décembre 2007), ne serait-ce pas plutôt un hold-up, un vol à main armée contre les Français ? Combien de temps va-t-on laisser encore impunis ces crimes contre l'économie ?...

  • frk987 il y a 8 mois

    Bon résumé mlaure13, rien a ajouter, c'est le triste état des lieux que vous faites.

  • mlaure13 il y a 8 mois

    6-Quand Bertrand Delanoë, en recrute 10 000 , il engage son électeur/ contribuable parisien, sur 35 mds € ( le budget annuel de la ville de Paris est de 8 mds). Une exceptionnelle manœuvre dépensière ! Lorsqu'un conseil général lambda recrute 800 fonctionnaires de plus, alors qu'il en a déjà trop, l'addition finale sera de 2,8 milliards d'euros. Enfin, quand le maire "normal" de votre ville "moyenne" de 40 000 hab. recrute 300 fonctionnaires sur son dernier mandat,../…

  • mlaure13 il y a 8 mois

    5-Là où nos voisins en UE réduisent leurs effectifs, suppriment leurs statuts à vie ou les réservent aux agents ayant des missions régaliennes, la France continue à embaucher à... 3,5 mils €, un fonctionnaire pour une vie, soit des mds d’€ qui partent en fumée. Quand on recrute 60 000 agents dans le mammouth de l'Éducation nationale, on engage l'État sur la somme colossale de 210 mds d'€ (60 000 X par 3,5 millions) et on augmente d'autant la dette de la France sur le long terme.