Le Medef propose 44 ans de cotisations retraite en 2020

le
13
LE MEDEF PROPOSE 44 ANS DE COTISATIONS RETRAITE EN 2020
LE MEDEF PROPOSE 44 ANS DE COTISATIONS RETRAITE EN 2020

PARIS (Reuters) - Le Medef est prêt à envisager une hausse "limitée" des cotisations retraite dans le cadre de la réforme en préparation si le gouvernement s'engage au préalable à baisser "fortement" les charges sociales des entreprises.

Présentant jeudi ses propositions, l'organisation patronale maintient d'autre part que seul un recul de l'âge légal de départ à la retraite couplé à un allongement de la durée de cotisation est de nature à redresser durablement les comptes du système tout en assurant "l'équité intergénérationnelle".

François Hollande ayant écarté toute modification de l'âge légal, elle prône 44 années de cotisation à l'horizon 2020.

Elle souhaite en outre qu'un rapprochement des différents régimes de retraite "soit engagé sans tarder".

Dans une interview publiée par les Echos, Jean-François Pilliard, le responsable du pôle social du Medef, déclare que, dans l'environnement économique actuel, marqué par des marges historiquement faibles pour les entreprises, "il est impensable d'augmenter les cotisations salariales ou patronales" sans porter atteinte à l'emploi et au pouvoir d'achat.

Mais "si le gouvernement décide, dans un premier temps, de baisser fortement l'ensemble des cotisations dans un délai rapide et selon un calendrier précis (...) alors nous pourrions envisager une hausse limitée de 0,1 point pour les retraites".

Selon Jean-François Pilliard, il s'agirait de transférer vers la solidarité nationale, via une hausse de la TVA ou de la CSG, l'ensemble des cotisations pour la branche famille de la sécurité sociale, soit plus de 30 milliards d'euros.

En attendant, le Medef formule 24 propositions pour réformer les retraites, à commencer par celle d'un relèvement de l'âge légal à 63 ans et une durée de cotisation de 43 ans à l'horizon 2020. En contrepartie, il indique qu'un système de "carrières longues" pourrait être conservé mais aménagé.

"A défaut d'agir sur l'âge légal, il conviendra que la durée de cotisation augmente très rapidement pour rétablir un équilibre financier, soit 44 annuités en 2020", ajoute-t-il en prenant en compte la position exprimée par le chef de l'Etat.

Pour résorber le déficit du système à court terme, le Medef estime que les retraites devraient pouvoir moins progresser que l'inflation pendant une période de trois ans.

Il ne s'oppose pas à des pistes envisagées comme l'alignement du taux de CSG des retraités sur celui des actifs ou la remise en cause de l'abattement de 10% dont ils bénéficient pour leurs déclarations de revenus.

Parmi les autres propositions soumises par le Medef au gouvernement figurent l'instauration d'un régime de base unique qui serait complété par des régimes complémentaires, et une convergence progressive des règles de chaque régime, avec le passage à un système de retraite à points pour tous à l'horizon 2020.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le jeudi 25 juil 2013 à 15:34

    44 ans de cotisations ??? Bon jusqu'à quel age vont bosser nos ingénieurs, médecins, experts comptables etc etc??? Ou du moins, combien devrons nous payer demain ??? car ne nous y trompons pas, les chirurgiens ne bosseront pas jusqu'à 90 ans.

  • gnapi le jeudi 25 juil 2013 à 14:49

    Parmi les régimes spéciaux, celui des parlementaires qui permet, via cotisation double (merci qui ?) d'avoir une retraite au bout de 10 ans ... Mais ça on ne va pas y toucher. Surement au motif de la pénibilité ...

  • gnapi le jeudi 25 juil 2013 à 14:47

    Le consensus mou et inutile va donner 44+ ans de cotisation mais age légal reste à 62 voire 60 ans. Bilan la retraite à taux plein à l'age légal faudra ne plus y compter.Après on pleurera sur le décalage croissant entre régimes et sur la hausse du nombre de "petites retraites". Toujours sans comprendre pourquoi ça arrive.

  • bernm le jeudi 25 juil 2013 à 14:03

    L'argument du refus d'une hausse des cotisations n'a pas de sens, car avec l'alongement des cotisations, il sera quasi impossible d'avoir une retraite pleine. Donc obligation de cotiser en plus a cote, donc aussi baisse du revenu disponible.

  • M2766070 le jeudi 25 juil 2013 à 12:58

    denisam tout juste !!! mais en France on est large avec les povr tiens le papae s appel françois ... pour les français (les vrais) vos gol salo de povr (coluch 1983)

  • M8613027 le jeudi 25 juil 2013 à 12:52

    Conclusions, - Retraite, t'as pas cotisé tes 41 ans, t'es en dessous du minimium retraite >>> Le différentiel par la caisse de retraite CSG- Sécu, t'a pas cotisé, t'es à la cmu, t'es au chomage ou longue maladie ... Caisse de sécu CSG.Et en plus, le bouquet des aides sociales devrait figurer sur la déclaration fiscale comme Revenu Social non imposable ... Y'en aux impôts et aux CAF qui seraient surpris

  • jean.coq le jeudi 25 juil 2013 à 12:48

    marc2750 - regarde autour de toi le nombre de retraités ayant dépassé 80 ans et surtout encore en bonne santé. J'espère en faire partie, et je l'espère aussi pour toi.

  • jean.coq le jeudi 25 juil 2013 à 12:46

    marc2750 - d'accord avec toi. Si tout le monde cotisait les choses iraient nettement mieux. Mais il ne faut pas oublier l'allongement de la durée de vie.

  • M8613027 le jeudi 25 juil 2013 à 12:46

    Comment équilibrer les régimes retraites - Tout ceux qui n'ont pas cotisé ...Dans un régime caisse de retraite sociale (CAS), alimenté par une contribution social généralisé CSG particulière retraite, comme ça tout le monde paie cette solidarité qui n'est aujourd'hui que supportée par les régimes de retraites.Comme ça, les régimes vrais ne seraient plus dans le rouge,,Pareil pour la Sucé, t'es à la cmu, au chômage, ou un CAS, prise en charge par un régime spécial CAS alimenté par une CSG

  • marc2750 le jeudi 25 juil 2013 à 12:16

    Je reste persuadé que si tout le monde cotisait une quarantaine d'années, les comptes ne seraient pas dans le rouge

Partenaires Taux