Le Medef dénonce la lettre de Titan, mais pointe des anomalies

le
7
LAURENCE PARISOT DÉNONCE LA LETTRE DU PDG DE GOODYEAR, MAIS POINTE DES ANOMALIES
LAURENCE PARISOT DÉNONCE LA LETTRE DU PDG DE GOODYEAR, MAIS POINTE DES ANOMALIES

PARIS (Reuters) - La lettre du PDG de Titan International, qui critique les ouvriers de l'usine d'Amiens-Nord de Goodyear, est inacceptable mais elle pointe des anomalies en France qu'il faut corriger, a estimé jeudi la présidente du Medef.

"C'est une affaire qui révèle une ambiguïté, il y a quelque chose de tout à fait inacceptable dans la lettre du président de Titan", a déclaré Laurence Parisot sur RTL.

Dans sa lettre datée du 8 février et adressée au ministre français du Redressement productif Arnaud Montebourg, Maurice M. Taylor explique avoir renoncé à reprendre l'usine française menacée de fermeture, après y avoir vu des ouvriers touchant des salaires élevés et qui ne travaillent que "trois heures" par jour.

Le PDG de Titan International "pointe des anomalies qui ont peut-être existé dans l'entreprise, je ne le sais pas", estime Laurence Parisot, "mais il le fait d'une telle façon qu'il généralise à ce que serait l'ensemble du fonctionnement des entreprises de France, à ce que serait la France finalement et cette généralisation est choquante et elle provoque chez moi vraiment un rejet absolu".

En annonçant le 31 janvier la fermeture du site d'Amiens-Nord, la direction de Goodyear a assuré que cette fermeture était "la seule option possible après cinq années de négociations infructueuses."

"Il n'est pas normal qu'on ne puisse pas trouver une solution par le dialogue sociale par cette entreprise", a dit la patronne des patrons, estimant que la France avait des difficultés à regarder ses anomalies. "Quand ce n'est pas normal, il faut le dire et essayer de comprendre pourquoi."

"Par cette façon très provocante de dire des choses, il met en avant des anomalies et des dysfonctionnements qu'il faut que nous corrigions", a-t-elle dit.

Arnaud Montebourg, qui a adressé mercredi une réponse au vitriol à l'homme d'affaires américain en vantant notamment les atouts de la France, a toutefois "eu raison de dire à quelle point" la démarche du PDG de Titan était inacceptable, a jugé Laurence Parisot.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M608962 le jeudi 21 fév 2013 à 19:08

    et les deux lettres , on peut les lire ????

  • baljo le jeudi 21 fév 2013 à 18:34

    Même le medef condamne c'est dire....

  • M5859377 le jeudi 21 fév 2013 à 12:29

    oui ljay1, d'ou la pertinence de l'alignement de la fiscalité capital travail et la tranche d'impot à 75%

  • ljay1 le jeudi 21 fév 2013 à 12:20

    Les plus grosses anomalies des entreprises françaises et l'énorme distribution des dividendes et les énormes salaires des têtes dirigeantes même lorsque l'entreprise va mal..

  • cristo le jeudi 21 fév 2013 à 12:16

    En attendant, pendant les vociférations offusquées la désindustralisation continue !

  • LeRaleur le jeudi 21 fév 2013 à 12:05

    Le MEDEF, à la botte des socialos et de la CGT.

  • j14840 le jeudi 21 fév 2013 à 11:53

    A quel(le) point, la honte!!!!