Le mea culpa, une coutume américaine

le
0
VIDÉO - Depuis une quinzaine d'années, pas une personnalité américaine ne peut se tirer d'un écart de conduite sans excuses télévisuelles. Celles de Bill Clinton reste un modèle du genre. Tour d'horizon des plus mémorables.
La référence Bill Clinton

Après avoir vigoureusement nié toute liaison avec Monica Lewinsky, une ancienne stagiaire de la Maison-Blanche, pendant six mois, le président américain, sur qui pèse la menace d'un «impeachment», fait machine arrière le 17 août 1998, quelques heures après avoir témoigné devant un grand jury. «J'ai eu une relation avec Mlle Monica Lewinsky qui n'était pas appropriée. C'était mal. C'était une énorme erreur de jugement et une faiblesse personnelle de ma part. Je le regrette profondément», explique le démocrate.

Solennel et combatif, Bill Clinton exprime ses regrets pour avoir blessé sa fille et sa femme Hillary mais ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant