Le mauvais temps déprime les Français

le
0
Le printemps restera pourri au moins jusqu'à début juin. Les longues périodes sans changement d'intensité de lumière influent sur le moral des plus fragiles. Et le mauvais temps isole encore davantage les personnes âgées.

Il est difficile actuellement d'éviter, en préambule à toute discussion, la question du mauvais temps, de l'insupportable attente de ce soleil qui a fait faux bond toute l'année et se fait encore espérer en cette fin de mois de mai. Cette morne plaine d'une météo atone et sans contraste ­mortifie tous les esprits. Mais ce mauvais temps est-il forcément toxique pour ­notre santé physique et mentale? On s'en remet, en général. Même si cela favorise certains risques particuliers.

Le manque de soleil peut-il être un facteur favorisant la dépression? Pour les experts, le manque d'ensoleillement est préjudiciable à la santé mentale, mais uniquement pour des personnalités déjà vulnérables. La grisaille pourrait être un facteur de dépression p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant