Le mauvais caractère politique des Français

le
0
Le mauvais caractère politique des Français
Le mauvais caractère politique des Français

L’éditorialiste Alain Duhamel dresse un diagnostic pénétrant de la crise d’identité aiguë ressentie par les citoyens et qui se cristallise sur le terrain politique.

Le livre du jour

Les Pathologies politiques françaises, de Alain Duhamel, (Ed.Plon, 232 pages, 19,90 euros). Les secousses du monde actuel touchent tous les pays. Mondialisation, précarisation, immigrations, religions bousculent les sociétés, transforment les économies, métamorphosent les mœurs, ébranlent les certitudes, inquiètent les citoyens. D’où vient, dès lors, que ce grand branle-bas contemporain provoque, en France, un malaise, une inquiétude, des peurs, des ressentiments, bref une crise d’identité plus aiguë qu’ailleurs ? D’où vient cette « manière typiquement française d’amplifier la crise actuelle, de la diriger et de la concentrer sur le terrain politique » ? Comment expliquer que la France, bien que n’étant pas « la plus touchée » par ces mutations, se sente néanmoins « la plus blessée » ?

C’est à percer ce « mystère » que s’emploie l’éditorialiste Alain Duhamel dans son dernier ouvrage. L’entreprise est ambitieuse, car la psychologie politique des nations est tout sauf une science exacte. Or, c’est bien sur ce terrain – celui de la singularité du « caractère politique des Français » – qu’il cherche l’explication de cette « pathologie » nationale. Et qu’il en dresse un diagnostic pénétrant, où se rejoignent l’observation sans pareille, depuis quelques décennies, de notre vie politique et une curiosité intacte pour en comprendre les ressorts. L’expérience du médecin de famille et la science du professeur de faculté, en quelque sorte. Avec la plume coruscante qu...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant