Le matraquage fiscal est-il (enfin) terminé ?

le
7

Alors que l'exécutif doit annoncer ce jeudi une nouvelle baisse d’impôts ciblée, d'autres taxes et impôts continuent eux à augmenter ! Résultat : la pression fiscale sur les ménages ne cesse de s'alourdir...Les explications d'Eric Heyer, directeur du Département analyse et prévision de l'OFCE. Ecorama du 7 septembre, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le lundi 12 sept 2016 à 14:10

    pour les classes moyennes non , ce sont elles qui entretiennent les parasites

  • ZvR le jeudi 8 sept 2016 à 12:59

    Réduire la corruption de la classe politique et améliorer l'éfficacité de la dépense publique nréduirait les déficits sans aucun effet négatif sur les ménages. Bien au contraire cela pourrait aider à restaurer la confiance et relancer l'économie.

  • matt62 le jeudi 8 sept 2016 à 11:39

    un petit exemple le pas de calais département trés pauvre impot départemental taxe fonciére + 11% cette année

  • mlaure13 le mercredi 7 sept 2016 à 19:26

    Les impôts ne cessent et n'ont jamais cessé d'augmenter...un jeu de passe-passe et de transfert aux régions...comme la fameuse courbe du chômage avec le transfert de la catégorie A, vers une autre...plus vo//leur et menteur tu meure...:-(((

  • Pienegro le mercredi 7 sept 2016 à 16:46

    La chasse aux paradis fiscaux?Pourquoi les autres pays qui ne sont pas des "paradis" s'en sortent?La reponse est simple : la France est un enfer fiscal!!

  • mikkaela le mercredi 7 sept 2016 à 14:56

    les élections approchent, il serait plus judicieux de faire la chasse aux paradis fiscaux

  • Patio38 le mercredi 7 sept 2016 à 14:55

    Promesses de nouvelles baisses d'impot en 2017; le gouvernement devrait plutôt communiquer sur une promesse de baisse de foyers imposes. A ce rythme là si on laisse le PS au pouvoir, seulement 30% de foyers seront soumis à IR à la fin d'un 2nd mandat. Alors non, ce ne sont pas des baisses d'impots mais plutôt une severe augmentation pour ceux qui continuent à en payer