Le match que vous n'avez pas regardé : Varna-Burgas

le
0
Le match que vous n'avez pas regardé : Varna-Burgas
Le match que vous n'avez pas regardé : Varna-Burgas

Le derby de la mer Noire entre Varna et Burgas a été à sens unique, avec un match maîtrisé d'un bout à l'autre par Cherno More, dominateur et en pleine confiance. Burgas a eu beau y mettre du cœur, rien n'y a fait, et les voilà en fin fond de peloton au classement.

Cherno More Varna 3–1 Neftochimic Burgas

Buts : Georgi Iliev (23e), Hugo Seco (38e) et Plamen Nikolov (61e) pour Varna // Ivan Valchanov (78e) pou Burgas

Quel était le derby le plus important du week-end ? " C'est la mer Noire " aurait sans doute répondu le candidat légendaire de Questions pour un champion. Et il aurait eu raison. Oubliez les Inter-AC Milan, les Fenerbahçe–Galatasaray, et les Boca Juniors–River Plate. Que du surcoté. Ce dimanche, le redoutable championnat bulgare offrait un spectacle hors du commun avec le derby de la mer Noire, soit l'affrontement entre le Cherno More Varna et le Neftochimic Burgas. Dans un coin du ring, Varna, troisième ville la plus peuplée du pays, station balnéaire prisée des touristes qui veulent se payer une semaine de beuverie bête et méchante, et solide équipe de haut de tableau du championnat bulgare cette saison.

De l'autre, Burgas, une centaine de kilomètres plus au sud sur la côte, une quinzaine de points plus en dessous au classement, et son nom d'équipe exceptionnel, le Neftochimic. Dans un Ticha Stadium sans tribunes latérales rendu complètement bouillant par les cinquante supporters présents, les deux clubs les plus à l'est du pays le plus à l'est de l'Europe se sont écharpés dès les premiers instants du match, avec des hommes de Burgas qui n'étaient pas venus pour encaisser des coups sans les rendre. Ancien international bulgare, Ventsislav Hristov passe même à un cheveu d'offrir l'ouverture du score aux siens, mais Malamov est bien trop court à la réception du centre à ras de terre. Pas de but donc, mais une fête bel et bien lancée.

Œil au beurre noir pour Burgas


Il fait froid en ce dimanche soir de fin octobre sur la côte bulgare, et le thermomètre ne dépasse que difficilement zéro degré. En tribunes, les dangereux hools de la East coast ont tous enfilé leur plus beau bonnet, et sur la pelouse les jambes paraissent un peu lourdes dans le premier quart d'heure. Ivan Kokonov de Cherno More ne le sait pas encore, mais il va faire un très bon match. En attendant, il se tord de douleur par terre en espérant que l'arbitre le remarque, mais comme un gosse qui pleure pour rien et qui s'aperçoit que personne ne…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant