Le match La Gantoise-Lyon en cinq questions

le
0
Le match La Gantoise-Lyon en cinq questions
Le match La Gantoise-Lyon en cinq questions

Lacazette est-il sorti de sa torpeur ? Les deux latéraux ont-ils donné satisfaction ? Les Belges méritaient-ils leur premier carton rouge ? Retour sur La Gantoise-Lyon en cinq questions.

Alexandre Lacazette s’est-il réveillé ?
NON. Si l’on s’en tient au bilan comptable du meilleur buteur de L1 de la saison dernière, l’hibernation continue pour l’international français. Lacazette a même terminé le match effondré et inconsolable (il n’a pas trouvé la force d’aller saluer les supporters lyonnais). La faute à un penalty à trois minutes de la fin qu’il a été incapable de transformer (parade du gardien) alors qu’il avait la possibilité d’offrir la victoire à son équipe. L’attaquant lyonnais s’est beaucoup battu devant, il s’est même créé des occasions très nettes, mais on ne retiendra une fois de plus que ce compteur qui reste désespérément vierge depuis le début de la saison. « Il vit une saison compliquée, on est tous avec lui mais ça va revenir, il faut juste qu’il retrouve l’efficacité pour que la machine se remette en route », notait Maxime Gonalons, peiné pour son coéquipier.

Rafael et Morel ont-ils justifié la confiance d’Hubert Fournier ?
NON. L’entraîneur lyonnais n’avait procédé qu’à deux changements par rapport au match de Lille, le samedi précédent (0-0). Mais pas des moindres, puisqu’Hubert Fournier avait décidé de changer ses deux latéraux. Tandis que Jallet a pris place sur le banc au coup d’envoi et Bedimo en tribunes, ce sont donc Rafael et Morel qui ont été chargés les premiers de freiner les deux pistons adverses. Mais le Brésilien, éteint offensivement et dépassé défensivement, a vite incité son coach à le remplacer. Morel a, lui, terminé la rencontre, mais sans jamais faire d’étincelles. Pire : il a déserté son couloir sur le but de la Gantoise, laissant à Milisevic tout loisir pour marquer.

Jallet a-t-il amené un plus ?
OUI. En une mi-temps, il a même fait mieux que l’ensemble de ses coéquipiers sur le match en entier. Entré à la pause en lieu et place de Rafael, l’ancien Parisien n’a eu aucun mal à faire oublier son prédécesseur. Mais Jallet ne s’est pas contenté de bien faire son travail à droite, il a été éblouissant. Accompagnant pratiquement toutes les attaques de son équipe grâce à des jambes de feu et une détermination exemplaire, il a débloqué la situation sur un coup de tête parfait au premier poteau et a encore tenté sa chance plusieurs fois ensuite. Tout près d’offrir le but du break à Valbuena (tête plongeante de peu à côté), il a sonné la révolte lyonnaise mais ne pouvait pas non plus faire tout tout seul.

Dejaegere méritait-il un rouge ?
OUI. En retard sur Gonalons en fin de première mi-temps, le latéral gauche de la Gantoise a été l’auteur d’une semelle très dangereuse sur le capitaine lyonnais, qui a obligé ce dernier à se faire soigner pendant de longues secondes. M.Callum a assurément pris la bonne décision en expulsant le Belge pour ce vilain geste. A ce moment de la partie, Lyon aurait dû alors déjà évoluer à dix dans la mesure où Jordan Ferri méritait lui aussi un carton rouge pour l’une de ses premières interventions du match. Un tacle appuyé les deux pieds décollés du sol pas du tout destiné à prendre le ballon qui aurait dû valoir au jeune milieu de terrain de l’OL la même sentence que Dejaegere un peu plus tard.

Dans quel système Hubert Fournier a-t-il repositionné son équipe en première mi-temps ?
EN 4-3-3. L’entraîneur lyonnais a estimé en fin de première période que son équipe avait suffisamment pris l’eau sur les côtés dans le 4-3-1-2 présenté initialement avec un Valbuena utilisé dans un rôle de meneur de jeu axial. Fournier a donc fait signe à l’ancien Marseillais de basculer sur un côté tandis que Claudio Beauvue était invité à en faire de même sur l’autre aile. Une réorganisation tactique qui a permis aux Lyonnais d’occuper beaucoup mieux l’espace et de réduire l’activité des deux latéraux adverse. « Le rapport de force, c’est cette équipe belge qui l’avait gagné, a expliqué Hubert Fournier à la mi-temps. Il a fallu rééquilibrer tout ça et changer un peu. »

[sondage=3424]

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant