Le Maroc et le fléau du hooliganisme

le
0
Le Maroc et le fléau du hooliganisme
Le Maroc et le fléau du hooliganisme

Des affrontements entre groupes Ultras du Raja Casablanca, en marge du match de samedi face à Al Hoceima, ont fait 3 morts et plus de 50 blessés, dans et autour du stade Mohammed V. Ce drame intervient après un an et demi d'incidents en marge de matchs de foot, avec blessés et dégâts matériels en nombre aux quatre coins du Royaume. Cela traduit surtout un malaise très profond entre des instances amorphes et une jeunesse difficile à canaliser.

25 janvier 2015. Le Raja vient de s'incliner face au Moghreb de Tétouan (0-1) pour la reprise de la Botola Pro (le championnat du Maroc), au stade Mohammed V de Casablanca. A quelques centaines de mètres, à l'arrêt de tramway Ghandi, des hordes de supporters envahissent la rame, insensibles aux efforts des policiers tentant de les orienter vers l'extrémité du quai. Le vert, en écharpes et t-shirts, est partout. La moyenne d'âge plafonne à 13-14 ans. Malgré 200 places réglementaires, ils sont plus du double à se compresser à l'intérieur. Irrespirable. Un homme d'une quarantaine d'années renonce à toute tentative de monter : "C'est peine perdue, quand ils déferlent comme ça, aucun moyen de les dévier de leur route. Là, ça va encore, ils sont morts de rire, mais dans deux arrêts, si une gifle ou une bousculade part, ils peuvent semer le chaos".

En 20 mois, une trentaine de fais divers liés au hooliganisme


Samedi dernier, le stade Mohammed V a connu le chaos. A cause de virages fermés pour travaux, les groupes ultras du Raja, habituellement placés dans le virage Sud, se sont rabattus dans les tribunes latérales à ciel ouvert - ou "grillage" dans le jargon du stade - pour y voir leurs Verts affronter le Chabab Al Hoceima. Sauf que l'ambiance dégénère et deux des trois principaux groupes - les Eagles 06 et les Greenboys 05 - s'offrent une bataille rangée entraînant de gigantesques mouvements de foule. Projectiles, de fumigènes, bagarres entre des sweats à capuche - les Eagles - et des torses nus - l'habitude des Green Boys pour tous les matchs du Raja, quelle que soit la météo - et les grilles de séparation de la tribune cèdent, détruites. 3 mineurs, dont 2 garçons de 14 et 17 ans, y ont surtout laissé leur vie, alors que 54 blessés, des arrestations et des dégâts en pagaille autour du stade sont à déplorer.

Youtube
Ces actes sont désormais monnaie courante au Maroc. Après de graves incidents à Casablanca en 2012 et 2013, le pays subit depuis le début de la saison 2014-2015, une nouvelle vague de violences, à un rythme moyen mensuel d'un ou deux incidents. Les blessés s'accumulent (170 supporters et 100 policiers sur la période 2013-2015 selon le Ministère de l'Intérieur), tout…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant