Le marketing embusqué : être vu sans se ruiner

le
0
Cette technique promet de profiter d'un événement très médiatisé sans en être partenaire, mais frôle l'illégalité et peut mettre en danger les budgets des compétitions.

Lorsque Nicklas Bendtner - footballer danois - baisse son short lors du match Danemark/Portugal de l'Euro 2012, il ne joue pas les exhibitionnistes...mais fait de la publicité. Il arborait en effet un caleçon aux couleurs d'un bookmaker irlandais: Paddy Power. En plein match de foot de l'Euro, après un second but marqué, le Danois a permis un très bon coup d'ambush marketing au preneur de paris.

En bon français, on appelle cette technique le marketing d'embuscade. Cette stratégie de communication consiste à se greffer sur un événement - le parasiter- pour en capter la visibilité médiatique sans en supporter les coûts. «L'ambush marketing c'est souvent élégant, astucieux» estime Fabrice Lorvo, avocat spécialisé en marketing sportif chez FTPA. L'idée en effet, c'est d'avoir assez d'imagination pour réusir l'opération malgré l'arsenal juridique qui encadre la mise en oeuvre d'une communication lors des grands événements sportifs mondiaux. En France, l'une des prem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant