Le mariage temporaire iranien, d'une heure à 99 ans

le
0
L'Iran, le pays de la double apparence.
L'Iran, le pays de la double apparence.

Distribué dans la mosquée, un tract montre des avions américains lâchant des pluies d'antennes paraboliques sur l'Iran. Le guide suprême Ali Khamenei met en garde contre ces antennes sataniques qui provoquent l'adultère, l'hypocrisie, des conflits entre l'homme et la femme, le départ des jeunes filles du foyer familial. Il suffit pourtant de lever les yeux pour découvrir sur les toits de presque tous les immeubles de Téhéran ces paraboles "symboles de la guerre sournoise que livre l'Occident à l'Iran". "Mais, en fait, ce sont les dignitaires du régime eux-mêmes qui les importent ! Presque personne ne regarde les tristes chaînes locales, qui ne passent que des monologues interminables de chefs religieux", assure un groupe de jeunes gens profitant de la fraîcheur du soir, à quelques pas de la mosquée. Philippe Welti, ancien ambassadeur de Suisse en Iran, assure que, derrière les murs, "tout est possible au pays de la double apparence". Opter pour l'Allemagne Les clichés concernant l'Iran s'attardent sur ces petites filles contraintes de se voiler dès l'âge de neuf ans, sur ces couples cruellement punis pour avoir commis le péché de fornication. Kamran raconte, sans la moindre gêne, que pour échapper à la police des moeurs, qui le traquait autrefois quand il approchait de trop près des jeunes filles, il a eu recours au mariage temporaire. Le mariage temporaire, appelé sigheh en Iran, consiste à contracter un mariage musulman pour une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant