«Le mariage homosexuel prévu samedi est un acte de révolte»

le
0
INTERVIEW - Jean Vila, ancien député et maire communiste de Cabestany dans les Pyrénées-Orientales, a prévu de célébrer demain l'union de deux hommes.

À travers cette cérémonie, l'élu espère ainsi relancer le débat avant la présidentielle de 2012. Un acte hors-la loi et militant dans la lignée du mariage de Bègles en juin 2004, célébré parle député-maire Noël Mamère (Verts). Une union qui a définitivement été annulée par la Cour de cassation en 2007 même si l'affaire a été portée devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Depuis, deux cas ont toutefois relancé le débat.

En février 2011, la maire PS de Montpellier, Hélène Mandroux, a marié symboliquement un couple de femmes, sans inscrire leur union sur le registre officiel des mariages. Puis, plus récemment, à la fin du mois d'octobre dernier, le tribunal de Brest n'a pas demandé l'annulation du mariage d'un homme qui a changé de sexe et d'état civil plusieurs années après son union. Une décision décrite comme un premier pas vers la légalisation du mariage gay par le milieu associatif militant. Mais, en juin dernier, l'Assemblée national

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant