Le mari de Jeannie Longo mis en examen

le
0

LYON (Reuters) - Patrice Ciprelli, mari et entraîneur de la championne cycliste Jeannie Longo, a été mis en examen vendredi pour trafic d'EPO, un produit dopant, a annoncé son avocat, Pierre Albert.

Il a été mis en examen pour "contrebande de marchandises dangereuses pour la santé, infraction aux règlements sur le commerce de substances vénéneuses" ainsi que pour "importation de substances ou de procédés interdits aux fins d'usage par un sportif sans justification médicale".

Cette mise en examen, assortie d'un contrôle judiciaire et de la suspension de ses fonctions d'entraîneur, intervient après le passage aux aveux de Patrice Ciprelli.

Le ministre des Sports, David Douillet, a annoncé que Patrice Ciprelli avait été suspendu de ses fonctions de cadre technique.

"On ne peut pas laisser une personne, un personnel du ministère des Sports avec de telles accusations continuer à exercer ou en tout cas avoir des contacts avec des athlètes, c'est pas possible", a-t-il dit sur RTL.

"Donc, il était clair qu'il fallait le suspendre pour l'écarter de ses fonctions, l'écarter du milieu sportif, que la justice fasse son travail, qu'elle aille jusqu'au bout", a-t-il ajouté.

Patrice Ciprelli avait dans un premier temps nié devant les enquêteurs les faits qui lui sont reprochés, à savoir l'importation illégale en 2007 d'EPO d'origine chinoise par l'intermédiaire de l'ancien champion américain Joe Pap.

L'entraîneur de la championne a reconnu dans un second temps avoir utilisé le produit dopant pour lui-même et non pour Jeannie Longo, qui aurait tout ignoré de ce trafic.

"Il a utilisé cet EPO à titre personnel", a dit Me Pierre Albert. "Il a expliqué l'avoir utilisé en automédication."

Le mari de la championne a expliqué aux enquêteurs avoir fait plusieurs chutes de vélo qui ont nécessité la prise "d'un reconstituant personnel". Rapportant la position de son client, l'avocat assure que "pas un sportif aujourd'hui ne prendrait le risque de prendre de l'EPO de première génération".

Michel Lucatelli, ami de Patrice Ciprelli et directeur de l'équipe de France de ski-cross qui avait également été placé en garde à vue mercredi pour avoir réceptionné à son domicile les produits illicites, a été relâché et mis hors de cause.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant