Le marché publicitaire ralentit 

le
0
Au premier semestre, les recettes nettes des médias ont augmenté de 2,1 %, selon l'Irep. Les perspectives de fin d'année sont floues.

Fin de la reprise durable ? Au premier semestre, les recettes publicitaires nettes des médias français ont progressé de 2,1 %, selonl'Institut de recherches et d'études publicitaires (Irep) et France Pub. Une performance deux fois moindre que celle enregistrée sur l'ensemble de 2010 (+ 3,9 %).

La télévision et Internet ont tiré cette croissance, avec des recettes nettes en hausse respective de 3,9 % et 15 %. La presse est restée le premier média investi par les annonceurs, avec 1,76 milliard de recettes nettes, mais en recul de 1,2 %. La tendance positive des magazines (+ 1,3 %) et de la presse quotidienne régionale (+ 1,1 %) n'a pas compensé le recul de la presse quotidienne nationale (- 5,7 %) et la chute de la presse gratuite d'annonces (- 11 %), alors que la presse gratuite d'information a poursuivi son rebond (+ 11,3 %). L'affichage est resté stable (+ 0,4 %), la radio a enregistré un léger repli (- 0,5 %).

Au total, les signes d'essoufflement dom

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant