Le marché publicitaire français prend un mauvais départ

le
0
Les recettes nettes des médias ont reculé de 9% au premier trimestre, selon l'Irep.

Les résultats de TF1 et M6 étaient un signe avant-coureur de la crise dans laquelle le marché publicitaire français s'enfonce. Le 7 mai, la filiale de Bouygues faisait état d'une chute de 12 % de ses recettes pub au premier trimestre ; une semaine plus tard, le groupe M6 annonçait un recul de 4,1 % pour sa chaîne amiral. Les données publiées vendredi par l'Irep (Institut d'études et de recherches publicitaires), dans le cadre de sa première note trimestrielle, confirment l'ampleur des dégâts. Après la tendance au repli déjà observée à la fin de l'année dernière, les annonceurs poursuivent en 2013 leur désengagement. Les recettes publicitaires nettes des médias ont ainsi reculé de 9 % au premier trimestre par rapport à la même période de 2012, pour atteindre 2,194 milliards d'euros, selon l'Irep. Un mauvais départ pour le marché publicitaire français qui n'épargne aucun support....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant