Le marché pétrolier reste saturé - Opep

le
0
 (Actualisé avec des précisions, contexte) 
    par Alex Lawler 
    LONDRES, 13 mai (Reuters) - Le marché pétrolier mondial 
reste saturé, estime l'Organisation des pays exportateurs de 
pétrole (Opep), qui anticipe même un excédent de l'offre plus 
important cette année, le gonflement de sa propre production 
compensant largement le tassement productif des producteurs hors 
Opep, affectés par la chute des prix. 
    L'offre de l'Opep est en hausse avec l'arrivée du pétrole 
iranien sur le marché, consécutivement à la levée des sanctions 
internationales, avec le retour de l'Indonésie dans le cartel en 
décembre 2015, et après l'échec le mois dernier d'une tentative 
de gel de la production mondiale.   
    L'Opep a produit 32,44 millions de barils par jour (bpj) le 
mois dernier, soit 188.000 de plus qu'en mars, au plus haut 
depuis au moins 2008, suivant l'examen des rapports mensuels 
passés de l'Opep effectué par Reuters.  
    "Fondamentalement, la saturation persiste", constate l'Opep 
dans son dernier rapport mensuel publié vendredi. "La production 
pétrolière reste élevée". 
    Les cours du brut ont remonté à 47 dollars le baril, après 
un plus bas de 12 ans de 27,10 dollars touché en janvier. Ce 
n'est même pas la moitié de leur pic de la mi-2014.  
    Le changement de stratégie observé par l'Opep depuis 2014, 
soit défendre la part de marché face à une concurrence dont les 
coûts de production sont plus élevés, a contribué à déprimer les 
prix encore plus. 
    Au point que les producteurs hors Opep en sont à reporter, 
voire supprimer, des projets de prospection.  
    L'Opep prévoit ainsi que l'offre du reste du monde pétrolier 
diminuera de 740.000 bpj cette année, les Etats-Unis étant en 
tête du mouvement, ce qui diffère peu du rapport du mois 
précédent. 
    Au contraire, si le cartel continue de produire au rythme 
d'avril, l'offre sera excédentaire de 950.000 bpj en moyenne 
cette année dans le monde, au lieu des 790.000 bpj induits dans 
le rapport des données de mars. 
    L'Opep a maintenu sa prévision d'une croissance de la 
demande mondiale de 1,20 million bpj cette année et elle prévoit 
que la demande de ses bruts sera de 31,49 millions bpj en 
moyenne en 2016, sans changement sur le rapport du mois dernier. 
     
 
 (Avec la contribution d'Olesya Astakova à Moscou, Benoit Van 
Overstraeten et Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant