Le marché pétrolier plus dynamique aux Etats-Unis qu'en Chine

le
3
LE MARCHÉ PÉTROLIER AMÉRICAIN, SOUTENU PAR LE PÉTROLE DE SCHISTE, DÉPASSE CELUI DE LA CHINE
LE MARCHÉ PÉTROLIER AMÉRICAIN, SOUTENU PAR LE PÉTROLE DE SCHISTE, DÉPASSE CELUI DE LA CHINE

par Ron Bousso

LONDRES (Reuters) - La consommation de pétrole aux Etats-Unis a progressé plus que partout ailleurs dans le monde en 2013, Chine y compris, en raison notamment de l'explosion du pétrole de schiste, montre une étude réalisée par BP publiée lundi.

La consommation américaine de pétrole a augmenté de 400.000 barils par jour (bpj) l'an dernier, un record mondial qui permet aux Etats-Unis de dépasser la Chine, deuxième du classement avec 390.000 bpj supplémentaires, pour la première fois depuis 1999.

Les Etats-Unis ont également vu leur production annuelle augmenter de manière record pour la deuxième année consécutive avec 1,1 million de bpj supplémentaires en 2013, montre le rapport annuel des statistiques de l'énergie réalisé par BP et considéré comme une référence.

La consommation de pétrole aux Etats-Unis a bénéficié d'une expansion du secteur industriel à la faveur de la reprise de la première économie du monde, explique l'économiste en chef de BP, Christof Ruhl.

La Chine a souffert parallèlement d'un ralentissement de sa croissance, entraîné notamment par une baisse de la consommation de gazole, reflet traditionnel de la croissance économique globale d'un pays.

Les chiffres chinois présentent cependant une contradiction. La croissance de la consommation s'est ainsi ralentie à 4,7% en 2013 alors que le produit intérieur brut (PIB) a augmenté dans le même temps de 7,7%, selon les statistiques officielles.

"Aux Etats-Unis, c'est facile à comprendre: si vous avez beaucoup d'énergie bon marché produite localement qui alimente l'industrie, cela se réflétera dans les chiffres du PIB. Il est plus difficile d'expliquer le ralentissement des chiffres de l'énergie en Chine", note Christof Ruhl.

Si la consommation a nettement augmenté dans le monde en 2013, notamment grâce aux Etats-Unis, il n'en pas été de même pour la production, qui n'a augmenté que de 560.000 bpj, soit 0,6%, en raison notamment d'un dérèglement de la production lié aux tensions géopolitiques en Libye, au Nigeria et en Irak.

Ces déséquilibres ont cependant été largement compensés par les hausses record de la consommation et de la production aux Etats-Unis, ce qui a permis une stabilité des prix depuis trois ans et la volatilité la plus faible depuis le début des années 1970, explique Christoph Ruhl.

Toujours selon le rapport annuel de BP, les réserves garanties de gaz naturel dans le monde s'élevaient à 185.700 milliards de mètres cubes fin 2013, soit davantage que les 185.300 milliards de m3 évalués en 2012. Les réserves actuelles suffisent à assurer la production mondiale pendant près de 55 ans.

Les principales compagnies pétrolières ont augmenté pour leur part leurs réserves de pétrole, qui s'élevaient fin 2013 à 1.687,9 milliards de barils, soit assez pour garantir la production au niveau actuel pendant plus de 53 ans.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronque Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq le lundi 16 juin 2014 à 13:46

    Attention DANGER : il y a eu en 2013 une "explosion du pétrole de schiste"

  • lyetanto le lundi 16 juin 2014 à 12:43

    50 ans qu'il reste 50 années de réserve de pétrole...

  • guerber3 le lundi 16 juin 2014 à 12:43

    Bravo au plus grand pollueur de la planète, si c'est tout ce qu'on nous présente comme modèle, l'avenir est bien sombre...!