Le marché mise sur une poursuite de la bataillpascalee pour Club Med

le
0
CLUB MED ACCUEILLE FAVORABLEMENT L'OFFRE DE FOSUN
CLUB MED ACCUEILLE FAVORABLEMENT L'OFFRE DE FOSUN

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Le titre Club Méditerranée a fortement monté lundi à la Bourse de Paris, le marché pariant sur une poursuite de la bataille engagée entre le chinois Fosun et l'italien Andrea Bonomi pour le contrôle du groupe de loisirs.

La valeur, dont la cotation avait été suspendue vendredi, a clôturé au-dessus des 22 euros proposés par le groupe chinois, revenu dans la course pour contrer l'offre à 21 euros de l'homme d'affaires italien.

Dans un communiqué transmis après la fermeture du marché, le conseil d'administration du Club a fait savoir qu'"à ce stade" il accueillait "favorablement" l'offre de Fosun.

"Le conseil d'administration se réunira à nouveau après remise du rapport d'un expert indépendant pour faire part de son avis motivé sur les termes de l'offre publique, conformément à la réglementation applicable", a-t-il ajouté.

L'action Club Med a fini sur un gain de 5,36% à 22,41 euros.

"On peut imaginer que Bonomi fasse une contre-offre. A ce stade, cela devient une affaire personnelle. J'ai du mal à croire que Bonomi jette l'éponge", a commenté un analyste qui a souhaité garder l'anonymat.

Pour Fehmi Ben Naamane, analyste d'Oddo Securities, une surenchère, "toujours possible", pourrait aller jusqu'à 23 euros, "les niveaux de valorisation ne permettant plus d'aller beaucoup plus haut".

Les analystes jugent dans leur ensemble déjà très élevé le prix offert pour le Club, un groupe en difficulté et aux prises avec le marasme qui frappe le marché du tourisme en Europe et en France, où il réalise 40% de son chiffre d'affaires.

"A 22 euros, le retour sur investissement avoisine les 8% à long terme. Il n'est pas certain que cela suffise à Andrea Bonomi", glisse un administrateur du Club.

Pour sortir de l'ornière, le Club Med a opté il y a une dizaine d'années pour une montée en gamme et a misé sur son développement en Chine, une stratégie qui ne porte pas encore ses fruits. La marge opérationnelle de ses villages est tombée à 3,9% en 2013, contre 4,3% en 2012, et le groupe a accusé une perte nette de 9,0 millions d'euros l'an dernier.

FOSUN JUGÉ PLUS CONVAINCANT

Fosun, allié du Club depuis 2010, projette de faire de la Chine le deuxième marché du groupe après la France et il semble mieux placé, aux yeux de plusieurs analystes, pour permettre au groupe de trouver les relais de croissance dans le pays.

"Fosun est plus structuré et sa stratégie est plus convaincante que celle de Bonomi", a souligné Fehmi Ben Naamane.

Sans remettre en cause la stratégie de développement en Chine, Andrea Bonomi veut équilibrer davantage le développement entre l'Europe, l'Asie et l'Amérique latine, remodeler l'offre moyen de gamme (trois tridents) en Europe et en revisiter le modèle "all inclusive" (tout compris) pour introduire des options à la carte, plus rentables.

Pour justifier de payer 22 euros aujourd'hui, au lieu des 17,00 euros qu'il proposait en mai 2013, Fosun a invoqué un "horizon stratégique beaucoup plus long" et des conditions de crédit plus favorables.

Le cabinet indépendant Associés en Finance, qui avait été mandaté par le Club pour juger de l'équité de l'offre à 21 euros lancée par l'Italien, avait quant à lui estimé que la valorisation du Club pouvait se situer entre 17,8 et 25 euros.

Le titre avait atteint un sommet à 48,7 euros en 2007, avant l'éclatement de la crise financière.

(Avec Dominique Vidalon et Matthias Blamont, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant