Le marché français s'assagit pour France Télécom

le
0
BAISSE DU CHIFFRES D'AFFAIRES DE FRANCE TÉLÉCOM AU 2E TRIMESTRE
BAISSE DU CHIFFRES D'AFFAIRES DE FRANCE TÉLÉCOM AU 2E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - France Télécom a fait état jeudi d'une baisse de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel au deuxième trimestre dans un contexte de pressions réglementaires et concurrentielles accrues.

Les turbulences sur le marché français du mobile provoquées par l'arrivée du quatrième entrant Free Mobile se sont toutefois quelque peu assagies.

L'opérateur historique n'a ainsi perdu que 155.000 clients dans le mobile à comparer à 615.000 au premier trimestre, et si la baisse de son chiffre d'affaires en France, de -4,8%, marque une dégradation par rapport au recul de 4,2% enregistré sur les trois premiers mois de l'année elle reste néanmoins contenue.

France Télécom a par ailleurs bénéficié de la croissance de ses activités en Espagne, qui affichent une progression de 2,5% du chiffre d'affaires à un milliard d'euros en dépit d'un contexte économique difficile grâce à des gains de part de marché.

Sur l'ensemble du premier semestre, l'Ebitda en Espagne affiche un bond de 19,4%, France Télécom ayant notamment décidé de maintenir les subventions à ses clients pour l'achat de téléphones portables à la différence de ses deux principaux concurrents Telefonica et Vodafone.

L'ensemble des activités du groupe ont généré un chiffre d'affaires de 10,92 milliards d'euros au deuxième trimestre, soit une baisse de 2,1% à comparer à un repli de 1,9% sur les trois premiers mois de l'année.

L'Ebitda retraité s'est établi à 3,57 milliards d'euros, en baisse de 6,5%.

Le marché tablait en moyenne pour le deuxième trimestre sur un chiffre d'affaires de 11,34 milliards d'euros, un Ebitda de 3,88 milliards et un résultat net de 1,12 milliard d'euros, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

France Télécom a confirmé sa prévision d'un cash flow opérationnel proche de 8 milliards d'euros pour 2012, précisant que les prévisions pour l'an prochain seraient communiquées à l'occasion de sa publication du troisième trimestre.

Dans un contexte difficile pour les opérateurs télécoms en Europe, le groupe continuera à gérer avec prudence sa trésorerie, a précisé lors d'une conférence téléphonique le directeur financier Gervais Pellissier, en ajoutant que le groupe n'envisageait pas pour le moment d'acquisitions de grande envergure.

Selon plusieurs sources proches du dossier, Teliasonera cherche à vendre sa filiale de téléphonie mobile Yoigo.

Si cette mise en vente se confirmait, "bien évidemment, on regarderait cette opportunité", a déclaré Gervais Pellissier.

L'action France Télécom a reculé de 15,7% depuis le début de l'année pour clôturer mercredi à 10,27 euros, donnant une capitalisation boursière de 27,2 milliards d'euros. Dans le même temps, l'indice sectoriel européen des télécoms a abandonné 5%.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant