Le marché français du jeu vidéo devrait continuer sur sa bonne lancée en 2015

le
0
Le marché français du jeu vidéo devrait continuer sur sa bonne lancée en 2015
Le marché français du jeu vidéo devrait continuer sur sa bonne lancée en 2015

Le marché du jeu vidéo en France se porte bien à la mi-année, avec des performances pour l'instant similaires à 2014 et des perspectives de croissance importantes, selon une étude du Sell, syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs publiée mardi.Les ventes du secteur ont atteint comme l'an dernier un chiffre d'affaires total de 770 millions d'euros de janvier à mai, selon ces estimations réalisées avec le cabinet d'études GfK et présentées à l'IDEF (Interactive and Digital Entertainement Festival), le salon professionnel du jeu vidéo à Bordeaux."Le jeu vidéo est le seul marché culturel à avoir été en croissance sur l'année 2014, et les mois à venir s'annoncent très prometteurs", a dit à l'AFP Jean-Claude Ghinozzi, président du Sell.Selon GfK, avec une dépense moyenne de 126 euros par an et par consommateur, le secteur se place devant le livre (119 euros), la vidéo (75 euros) et la musique (50 euros).L'arrivée des consoles de huitième génération, dont la Xbox One (Microsoft) et la PS4 (Sony) sorties fin 2013, continue donc à porter des fruits."Les joueurs ont rapidement et massivement adopté la huitième génération de consoles, dynamisant ainsi le marché qui a connu en 2014 son premier retour à la croissance depuis 2008", rappelle Jean-Claude Ghinozzi.Cette stabilisation des ventes dans un marché d'ordinaire très cyclique est un signal positif car elle survient après une progression de 7% en 2014 consécutive à plusieurs exercices en baisse.GFK prévoit en conséquence un marché en hausse de 8% pour l'ensemble de l'année (matériel, logiciels sur supports physiques ou dématérialisés pour consoles comme PC, ainsi que les accessoires).Après le très fort engouement suscité l'an dernier par les nouvelles consoles, le chiffre d'affaires de la partie matériel (hardware) a logiquement diminué (-13%), à 181 millions d'euros, dont 94% est réalisé par la huitième génération.Le parc de ces ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant