Le marché du crédit immobilier en pleine incertitude

le
0

La production de crédit progresse au 1er trimestre 2015. Mais d'après Explorimmo la remontée des taux et l’instabilité de la situation grecque entraîne une tension sur l’évolution des conditions d’emprunt.

Selon les données du Crédit Foncier analysées par Explorimmo la production de crédit immobilier sur le 1er trimestre 2015 a progressé de près de 30 % par rapport à la même période de 2014. Elle s’établit hors renégociations de crédit à 138 mds €.  Dans l’ancien, la production passe de 19,2 mds à 24,9 mds € (+29,6%) et dans le neuf, elle passe de 6,1 mds à 7,9 mds € (+29,5%). La raison ? Des taux historiquement faibles (1,99 % en moyenne, toutes durées confondues d’après le dernier baromètre Crédit Logement/CSA) qui permettent un allongement de la durée des emprunts et par voie de conséquence favorisent l'entrée sur le marché immobilier des primo accédant et des ménages à faible revenus.

« Mais les conditions d’emprunts sont-elles toujours aussi favorables ? » s'interroge Explorimmo. Alors que les taux dans l’ancien commencent à légèrement remonter (2,02 % en juin dans l’ancien en moyenne toutes durées confondues, contre 1,99% en moyenne en mai dernier).

 Vousfinancer remarque que près d’une trentaine de banques ont déjà remonté leurs barèmes de taux depuis la mi-mai. Depuis début juillet « 15 banques ont procédé à des hausses, certaines pour la 2ème fois après une première remontée en juin. L’une d’entre elles a même augmenté ses taux de crédit 3 fois depuis le début du mouvement, de 0,35point au total. Seule une banque a fait le choix de les orienter à la baisse", précise le courtier.

Du côté du Crédit foncier, une remontée progressive des taux, tout au long de l’année est envisagée. Ils devraient atteindre autour de 2,40 % en moyenne fin 2015…. sauf que « tout peut encore basculer » en raison du contexte économique européen et de la Grèce en particulier. Une circonstance "inédite" qui empêche toutes spéculations sur l’avenir prochain du niveau des taux de crédit immobilier

En attendant que la situation s’éclaircisse, la légère hausse des taux ne semble pas freiner les emprunteurs. Comme le souligne Bruno Deletré directeur général du Crédit Foncier "nous restons toujours à des niveaux très faibles, pouvant atteindre seulement les 2,40 % à la fin de l’année."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant