Le marché des obligations convertibles peut encore progresser, selon Degroof Petercam

le
0

(AOF) - Que ce soit du côté de l'offre ou de la demande, le marché des obligations convertibles est dynamique, constate Benjamin Philippe, gérant du fonds Opéra Convertibles chez Degroof Petercam Gestion. Les émetteurs, tout d'abord, profitent de conditions particulièrement attractives avec des coupons à verser aux investisseurs particulièrement bas. Depuis le début de l’année, 30 émissions ont été recensées en Europe dont 2 qui ont dépassé le milliard d’euros.

"Le choix de recourir à l'émission d'une obligation convertible permet aussi à la société émettrice, qui décide dans 90% des cas des conditions de la conversion éventuelle de l'obligation en action, de garder la main sur la structure de son capital et sa dette obligataire", précise Benjamin Philippe.

Les investisseurs, ensuite, n'hésitent pas à sursouscrire les émissions d'obligations convertibles. "Ceux-ci apprécient la souplesse d'un placement qui permet de profiter du dynamisme du marché actions (en convertissant l'OC) tout en s'offrant une protection en cas de baisse grâce à la composante obligataire (qui peut être conservée jusqu'à l'échéance). Le caractère asymétrique des obligations convertibles permet d'obtenir en moyenne les deux tiers de la performance d'un indice action dans une période de hausse mais d'en subir seulement un tiers en cas de baisse", commente le gérant du fonds Opéra Convertibles chez Degroof Petercam Gestion.

Les perspectives de ce segment sont également favorables tandis que le contexte dans lequel évoluent les marchés promet d'être de plus en plus troublé. "Les marchés actions, qui ont déjà beaucoup progressé depuis 2012, sont marqués par le retour du risque politique (négociations sur le Brexit) et le resserrement monétaire en cours aux Etats-Unis. Le cycle de reprise économique semble marquer le pas aux Etats-Unis et l'Europe est engluée dans une croissance atone. Les marchés obligataires offrent de leur côté des rendements très faibles et les stratégies alternatives pour aller chercher du rendement deviennent incontournables", détaille Benjamin Philippe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant