Le marché des introductions en Bourse fait le dos rond

le
0
La Bourse de Kuala Lumpur en Malaisie. (© M. Vastyayana / AFP)
La Bourse de Kuala Lumpur en Malaisie. (© M. Vastyayana / AFP)

La turbulence des marchés financiers a ralenti l'ardeur des candidats à la Bourse. «La volatilité est l'ennemi numéro un des introductions en Bourse», relève Cyril Court, responsable des marchés de capitaux pour l'Europe chez HSBC. Les entreprises qui souhaitent s'introduire en Bourse hésitent à faire le grand saut compte tenu de la tempête boursière qui secoue les marchés depuis plusieurs semaines, entre chute du pétrole et craintes sur l'économie mondiale.

Les investisseurs refusent de prendre des risques et sont peu susceptibles de financer une introduction en Bourse sauf à prix cassé, ce qui serait pénalisant pour l'entreprise candidate. «Du fait des conditions de marché, il est très difficile pour une introduction en Bourse de bien se dérouler même si les bons dossiers passeront toujours», explique Arnaud Morvillez, gérant du fonds Origin chez Skylar.

Quelques sociétés parviennent à passer entre les gouttes

Ces phases de volatilité ne sont pas nouvelles pour les marchés qui en ont expérimenté plusieurs ces deux dernières années, dont celle de l'été dernier. Le mois de janvier est en outre traditionnellement calme, les entreprises attendant souvent la fin de la saison de leurs publications annuelles de résultats, c'est-à-dire à partir de mars, pour lancer leur opération.

Quelques sociétés parviennent toutefois à passer entre les gouttes en Europe, et février devrait

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant