Le marché des cessions de portefeuilles de créances à plus de 100 milliards d'euros en 2015

le
0

(NEWSManagers.com) - La valeur faciale totale des portefeuilles de créances cédés en 2014 a atteint 91 milliards d'euros, soit un bond de 27 milliards en un an, indique une étude trimestrielle de PwC (Portfolio Advisory Group).

PwC estime que le marché secondaire consacré à la cession de portefeuilles de créances en Europe devrait de fait atteindre 100 milliards d'euros en 2015, les transactions déjà engagées s'élevant à 40 milliards environ. Selon Hervé Demoy, associé PwC, les actifs adossés à des biens immobiliers continuent d'avoir les faveurs des principaux investisseurs, et cette classe d'actifs devrait continuer à dominer les transactions en 2015.

Par ailleurs, après les conclusions de l'AQR, le responsable estime que certaines banques européennes vont mettre en vente leurs portefeuilles de créances considérés comme non stratégiques et que cela animera le marché des transactions en 2015 et au-delà. " Par ailleurs, l'étude de PwC montre que les banques détiennent encore plus de 2 000 milliards d'euros de crédits non " core " . Dès lors, si elles peuvent en refinancer une grande partie dans le cadre normal de leurs activités, une quantité non négligeable de ces créances devra à terme être cédée. " Le marché des portefeuilles de créances devrait donc rester florissant pour de nombreuses années" , prédit l'étude.

En 2014, les transactions ont été dominées par le segment des prêts immobiliers commerciaux, qui représentent plus de la moitié du volume total, pour une valeur faciale de 49 milliards, contre 18 milliards en 2013. À la deuxième place du classement, les créances hypothécaires relatives aux particuliers atteignent pratiquement 20 milliards d'euros, soit le double de l'an dernier.

Sur le plan géographique, les marchés britannique, irlandais et espagnol ont été les plus actifs : les banques basées dans ces trois pays ont représenté plus de 75 % des transactions. " Ces marchés devraient rester très actifs cette année mais il est probable que la croissance viendra de certains pays comme l'Italie, les Pays-Bas ou encore les pays d'Europe centrale et d'Europe de l'Est où un nombre important de portefeuilles sont actuellement en cours de cession" , a ajouté Hervé Demoy qui estimait leur part à moins de 10 % du volume des transactions en 2014 (9 milliards d'euros), mais table sur un doublement de leur taille en 2015, pour atteindre environ 20 milliards d'euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant