Le marché de la nourriture fait saliver les fonds

le
0
Avec plus de 9 milliards de bouches à nourrir d'ici à 2050, l'alimentation suscite des convoitises des financiers. DWS, qui a le premier créé un fonds dédié aux agro-industries, estime son action utile au secteur.

Marchés financiers et matières premières agricoles ne font pas bon ménage. C'est en tout cas ce que pense la France présidente du G20. L'Hexagone milite activement pour la mise en place d'une régulation plus ferme des prix qui atteignent des sommets qui n'avaient plus été observés depuis la crise alimentaire de 2008. «Le marché de l'alimentation est devenu politique», s'agace Ralf Oberbannscheid, gérant du fonds DWS Invest Global Agribusiness, le plus important du secteur avec un portefeuille de 5 milliards de dollars.

De passage à Paris, ce dernier a tenu à faire une mise au point sur ce secteur florissant de l'agro-industrie qui, d'après lui, «a un potentiel énorme» encore sous-exploité en raison de la mauvaise image dont jouissent les investisseurs. «Aujourd'hui, les gouvernements partent du principe que tous les investisseurs sont des spéculateurs. Or, l'envolée des prix s'explique souvent par des besoins industriels, comme lorsque le géant américain Pilgri

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant