Le marché de la musique en France a reculé de 4,4 % en 2012

le
0
Bliznetsov/shutterstock.com
Bliznetsov/shutterstock.com

(Relaxnews) - Le marché de gros de la musique enregistrée (physique et numérique) a chuté de 4,4% en 2012 par rapport à 2011, a indiqué lundi 28 janvier, le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) lors d'une conférence de presse à Cannes, à l'occasion du marché international du disque et de l'édition musicale (Midem).

Le marché de la musique, qui regroupe les ventes physiques et numériques, représente 589,7 millions d'euros en 2012. Les ventes physiques enregistrent la plus forte chute avec une baisse de 11,9% tandis que les ventes numériques progressent de 13% grâce au marché du streaming, aux abonnements et aux téléchargements légaux. Seule la téléphonie mobile, avec le marché des sonneries de portable, accuse une baisse importante de 34%.

Dans le monde, la France est le deuxième pays du streaming, derrière la Suède où ce marché représente 89% des revenus du numérique. La part du numérique au sein du marché de la musique enregistrée s'établit désormais à 25% contre 21% en 2011.

Le Snep communique également les meilleures ventes d'albums et de singles de l'année. En 2012, Michel Telo avec "Ai Se eu te pego" (Universal Music/Mercury) domine le classement des ventes de singles tandis que la chanteuse Adele prend la première place des ventes d'albums.

Le marché de la musique connaît une crise profonde depuis 2002 dans le monde. De 2002 à 2009, le secteur a en effet reculé de 55%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant