Le marché de la musique emporté par la tornade du numérique 

le
0
Le rachat d'EMI par Universal Music signe l'ultime étape de cette consolidation défensive, condition de survie sur un marché divisé par deux en dix ans.

Comme dans l'automobile, la musique aura donc son «Big Three». Trois majors rescapées de la crise du disque. Vestiges d'une époque révolue, elles rappellent qu'à la fin des années 1980, le marché de la musique avait fait prospérer six majors - EMI, CBS, BMG, PolyGram, WEA et MCA - dites les «Big Six». Leur groupe n'a cessé de rétrécir au fil des ans, ramené à cinq en 1998 quand la fusion de PolyGram et MCA a donné naissance à Universal Music, puis devenu le «Big Four» quand Sony (ex-CBS) a repris BMG en 2004. Le rachat d'EMI par Universal Music signe l'ultime étape de cette consolidation défensive, condition de survie sur un marché divisé par deux en dix ans.

Avant la création de Napster, le site d'échange pirate, c'est du côté d'un projet de recherche européen qu'il faut chercher l'origine de la tornade qui a emporté le marché de la musique. Ce projet scientifique a en effet donné naissance, au début des années 1990, au format MP3, qui permet de com

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant