Le marché de la dette corporate brésilienne apparaît très incertain

le
0

(AOF) - Les obligations d'entreprises des marchés émergents ont rebondi au cours du mois, soutenues par les développements majeurs (stabilisation et rallye du cours du pétrole, mesures des banques centrales) et des flux d'investissement robustes, observe Muzinich & Co dans son dernier Corporate Credit Market Snapshot. Sur les marchés émergents, bien que le segment high yield ait surperformé le crédit investment grade, l'écart de performance s'est néanmoins réduit suite au rebond du segment investment grade en réaction au discours accommodant de Janet Yellen en fin de mois.

Conformément aux attentes suite au rebond des matières premières (porté par le sentiment positif entourant la situation en Chine), le gaz et le pétrole ainsi que les mines/métaux ont généré les meilleures performances sectorielles, tandis que l'Amérique latine et l'Afrique (deux régions riches en matières premières) ont affiché les meilleures performances géographiques.

Au Brésil, la mise en examen de la présidente Dilma Rousseff semble de plus en plus probable suite à la sortie du PMDB (parti du mouvement démocratique brésilien) de la coalition formée avec le PT (parti travailliste) de Mme Rousseff, indique Muzinich & Co.

Cependant, l'appétit des investisseurs étrangers pour les actifs risqués brésiliens est resté soutenu par la conviction de bénéficier de valorisations attrayantes et que le marché a d'ores et déjà intégré l'essentiel des "mauvaises nouvelles" politiques. Or, face au mouvement de protestation populaire qui a entraîné des millions de Brésiliens dans les rues, toute la question est de savoir si le marché a effectivement touché un point bas, ou s'il ne s'agirait pas plutôt du calme avant la tempête.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant