Le marché de l'ISR progresse... lentement

le
0
(NEWSManagers.com) - Le marché européen de l'ISR, très divers dans ses stratégies qui vont du " best-in-class" au dialogue actionnarial en passant par l'exclusion, est actuellement dominé par les approches d'exclusion et d'intégration ESG, selon la dernière étude Eurosif (" European SRI Study" ). Entre 2009 et 2011, les encours soumis à une approche d'exclusion ont plus que doublé alors que l'intégration a progressé dans des proportions plus modestes.

L'étude montre aussi que la croissance des stratégies d'investissement responsable passées au crible a été dans tous les cas supérieure à celle du marché de la gestion entre 2009 et 2011, avec une mention spéciale pour le filtrage par exclusion normative qui a fait un bond spectaculaire de près de 138% contre 118,9% pour l'exclusion et 113% pour le best-in-class. La Française AM, dont les encours sous gestion en fonds ouverts ISR s'élèvent à près de 700 millions d'euros, a d'ailleurs lancé une réflexion sur la mise en place d'un filtrage par exclusion normative.

Dans ce contexte encourageant, le taux de pénétration sur le segment des particuliers reste encore très faible. " Mis à part le segment de l'épargne salariale, les chiffres signalent même un effondrement du segment retail en Europe" , a souligné le 10 octobre Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic à l'occasion du lancement de la troisième édition de la semaine de l'ISR en France.

L'ISR reste d'ailleurs un concept encore largement inconnu. Selon une enquête nationale réalisée par Ipsos pour le compte du spécialiste de l'analyse ESG et du Forum pour l'investissement responsable (FIR), 66% des sondés n'ont jamais entendu parler le l'ISR et seulement 6% savent précisément ce qu'est l'ISR.

Autrement dit, un manque de sensibilisation sur la démarche et un déficit d'information sur les produits qui constituent des freins considérables alors que 52% des sondés épargnants disent accorder une place importante ou très importante aux critères environnementaux, sociaux et éthiques dans leurs décisions de placement. Et 53% d'entre eux estiment que la confiance qu'ils portent envers leur établissement financier serait renforcée si ce dernier s'engage dans une démarche ISR.

Très active sur le front de l'investissement responsable, l' Association française de la gestion financière ( AFG) estime pourtant que la situation dans l'Hexagone évolue dans le bon sens. " La France est le pays d'Europe qui est allé le plus loin dans l'ISR. On peut estimer que 30% de la gestion applique des process qui font référence à des critères ESG" , a déclaré le président de l' AFG, Paul-Henri de La Porte du Theil. La France est aussi le seul pays où un code de transparence ( AFG-FIR) a été mis en place.

Il reste le constat renouvelé de l'intérêt limité des particuliers pour ce segment. Il existe déjà des labels, les sociétés de gestion font des efforts, c'est incontestable, mais faute de consensus, ne serait-ce que sur la définition de l'ISR, le marché est encore loin de décoller. Le président de l' AFG a appelé de ses voeux un " mapping" de l'ISR et Novethic prépare pour le début 2013 une étude sur la performance et les indicateurs extra-financiers.

Et, dans l'immédiat, Novethic propose deux innovations pédagogiques pour la Semaine de l'ISR : un nouveau moteur de recherche pour sélectionner le fonds ISR adapté à ses besoins et pourquoi pas... un dessin animé.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant