Le marché de l'immobilier francilien est bloqué

le
21
ostill/shutterstock.com
ostill/shutterstock.com

(Relaxnews) - Pour MeilleursAgents.com, qui publie mercredi 31 octobre la 42e édition de son baromètre mensuel des prix de l'immobilier en Ile-de-France, le marché se fige. La faute à des vendeurs toujours gourmands, des acheteurs attentistes, des banques ultra-sélectives et des politiques gouvernementales contradictoires.

Les prix de l'immobilier francilien évoluent faiblement à la baisse, alors que les volumes de transaction chutent de 30% à 40%.

Une situation de blocage qui s'installe pour plusieurs raisons. Les vendeurs campent sur leurs positions alors que les prix ne montent plus depuis l'été 2011. Les promesses signées en septembre dernier indiquent un recul de 0,5% à Paris, 0,2% en petite couronne et 1,5% en grande couronne. C'est le constat que dresse MeilleursAgents.com, au travers de la 42e édition de son baromètre des prix de l'immobilier résidentiel à Paris et en Ile-de-France, qui fait le point sur l'évolution du marché au 30 septembre.

De leur côté, les acheteurs espèrent une baisse de 15% qui n'arrive pas, "et passent parfois à côté de solides opportunités sur lesquelles ils se seraient précipités il y a un an", commente Sébastien de Lafond, président et fondateur de Meilleursagents.com.

Autre facteur important : la situation économique. Si les banques offrent des taux bas, "les crédits sont réservés à un petit nombre de ménages, considérés comme solvables selon des critères très stricts", poursuit le dirigeant. La production de crédits immobiliers s'est réduite de plus de 30% sur les neufs premiers mois de l'année, estime le réseau d'agents immobiliers en ligne.

Dernier facteur de blocage du marché immobilier francilien : "les politiques contradictoires et les actions lancées depuis deux ans par l'État ne contribuent pas à fluidifier le marché. Les vendeurs et les acheteurs finiront toujours par se mettre d'accord sur les prix. En revanche, le marché a besoin d'un plan logement concerté, global et pérenne", conclut Sébastien de Lafond.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le lundi 5 nov 2012 à 07:04

    Pas si grippé que ça ... et de toutes les façons : vous faîtes quoi de votre salaire ou de vos économies ? sur un livret A à 2.25% ??

  • abalest1 le dimanche 4 nov 2012 à 20:20

    Je vends une chambre hyper centre Versailles à 77k. Renta 5,15% avant negoc. Je souhaite m'acheter un X5. Si cela intéresse qu'un!

  • loco93 le jeudi 1 nov 2012 à 22:29

    On accepte d'acheter un toit et parfois un taudis à TOUT prix mais en revanche on n'accepte pas de se payer une pijeot à n'importe quel prix; on va préférer s'orienter vers une marque étrangère plus agressive en terme de prix. Il faut revenir à la raison et arrêter de se siphonner les uns les autres, autrement il faudra à terme importer de la baguette et du saucisson low cost, si ce n'est pas déja le cas...

  • sade1 le jeudi 1 nov 2012 à 17:05

    Les banques : il est urgent de prendre les dirigeants et de les confronter à leurs décisions plus que catastrophiques : aux médias ils disent prêter, mais en réalité, les cellules qui estiment le risque annulent des milliers de dossiers.

  • fran4065 le jeudi 1 nov 2012 à 16:51

    Toujours d'après ces notaires, même les ventes-acquisitions de résidences principales sont touchées, car en amont ou en aval de ces ventes il y a souvent la vente-acquisition d'une résidence secondaire.On est dans le cas typique de "trop d'impôt tue l'impôt"...

  • fran4065 le jeudi 1 nov 2012 à 16:49

    inconsistant toutes ces analyses de l'immobilier qui oublient de dénoncer l'impact négatif de la nouvelle règlementation des plus values; 30 ans pour obtenir une éxonération totale! et un barème qui n'actualise pas la valeur d'acquisition! c'est du plumage en règle !!!Or dixit plusieurs notaires, le marché est englué par cette fiscalité qui bloque toutes les ventes de résidences secondaires et aussi les nouveaux programmes des promoteurs.

  • CDT38 le jeudi 1 nov 2012 à 10:06

    30à40% de baisse à attendre, la marché immobilier était déja surévalué, alors aujourd'hui avec 4 à 5 ans de crise devant nous!!...un ex: le fameux marché espagnol ou il etait bon forcement être investie las bas selon les merdias il y a encore à peine 3 ans...on voit le résultat !!!!

  • M1089313 le jeudi 1 nov 2012 à 08:30

    C'est évident que c'est bien bloqué ! Maintenant, la question que j'ai a moyen terme, c'est l'impact de l'inflation que l'on nous annonce ?sinon comme tu dis Gnapi on en tient un bon!

  • gnapi le mercredi 31 oct 2012 à 23:41

    Lol aussi : "que j'ai d’ailleurs gonflé de 7% pour payer la surtaxe..."- marché déjà grippé- si t'es seul = t'es + cher que le marché- si tous le font = prix + élévés = marché encore plus grippé.On en tient un bon là !Continue. Tu aides ceux qui patientent.

  • gnapi le mercredi 31 oct 2012 à 23:39

    Lol estel09"si c'est pour RP, mieux vaut acheter, au moins je peux faire des trous ou je veux"C'est une blague ou tu ignores la législation ?Trous d'usage (étagères, tableaux) en quantité modéré = usure, rien à dire. Faut les faire proprement.Si tu en fait trop, tu les rebouches.Je sais, F****ia les factures à l'unité. Mais de manière illégale.