Le marché chinois repart à la hausse pour les vins de Bordeaux

le
0
LES EXPORTATIONS DE VINS DE BORDEAUX VERS LA CHINE REPARTENT À LA HAUSSE
LES EXPORTATIONS DE VINS DE BORDEAUX VERS LA CHINE REPARTENT À LA HAUSSE

BORDEAUX (Reuters) - Les exportations de vins de Bordeaux vers la Chine, qui reste le premier marché en volume malgré une chute en 2014, sont reparties à la hausse et de manière plus marquée au deuxième trimestre 2015, a indiqué mercredi le président Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB).

Les exportations vers la Chine ont en effet progressé de 43% en volume et de 27% en valeur sur la période avril-juin 2015.

"Depuis le début de l'année 2015, des signes encourageants de reprise sont constatés particulièrement sur la Chine", a dit mercredi Bernard Farges lors d'une conférence de presse.

Sur une période de 12 mois arrêtée à fin juin 2015, la progression des expéditions vers la Chine est de 3% (412.000 hectolitres, soit l'équivalent de 55 millions de bouteilles).

La Chine est aussi la deuxième destination en valeur sur cette période mais en baisse de 2% avec un chiffre d'affaires de 238 millions d'euros, la première place étant occupée par Hong-Kong avec 251 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le marché de Hong-Kong, tourné vers des vins plus haut de gamme que le marché chinois, n'apparaît qu'en septième place en volume avec 83.000 hl, soit l'équivalent de 11 millions de bouteilles et une progression de 1%.

Sur l'ensemble des exportations, Bordeaux a perdu 2% en volume (1,2 million d'hectolitres, soit 157 millions de bouteilles) mais a légèrement augmenté son chiffre d'affaires (+1%) à 1,2 milliard d'euros.

L'Allemagne, deuxième destination en volume avec 275.000 hectolitres (37 millions de bouteilles), a progressé de 10% en un an et de 38% en valeur (165 millions d'euros), soit le cinquième pays en termes de chiffre d'affaires.

La Belgique a au contraire chuté en volume avec 219.000 hl (-8%) et en valeur (-11%) mais c'est le Royaume-Uni qui marque en Europe le plus fort recul avec une baisse de 21% en volume (186.000 hl) et de 9% en valeur.

Dans le reste du monde, le Japon a poursuivi son retrait en enregistrant une baisse de 8% en volume (159.000 hl) et de 11% en chiffre d'affaires (113 millions d'euros).

(Claude Canellas, Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant